Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Vous souhaitez… Promouvoir le développement local

[ad_1]

Cela fait tout juste un an que La Tournée générale redynamise le centre-ville de Fontannes, en Haute-Loire. Cette petite commune de 900 habitants manquait depuis longtemps d’une épicerie. Marie-Claire Pignol et Marjolaine Villuendas, deux riveraines du secteur bio, ont décidé de relever le défi avec le soutien de Villages vivants, foncière solidaire qui a racheté un local de 120 m2.2 pour le mettre à leur disposition.

Au pied de l’église, la boutique n’est pas la franchise d’une grande chaîne de distribution, mais plutôt une agréable épicerie qui met en valeur l’Auvergne, des fromages à la charcuterie en passant par les produits d’hygiène. fabriqué à proximité. C’est aussi un « snack » et un lieu de divertissement. « Pour consolider notre activité, explique Marjolaine Villuendas, nous avons choisi pour l’instant de rester salariés de la Caap, une coopérative d’activité qui nous soutient et qui nous rémunère en fonction de notre chiffre d’affaires. »

La Coopérative Alimentaire Locale d’Auvergne (Caap) a joué un rôle déterminant pour La Tournée générale en l’orientant vers les Villages Vivants. « Sans cette épargne citoyenne, nous n’aurions jamais pu accéder aux lieux », poursuit Marie-Claire Pignol. Ils nous ont également aidé dans les travaux, tout en respectant notre projet. » Au total, l’achat et les travaux ont nécessité 70 000 € et il a fallu l’équivalent, qu’ils ont pu financer, pour l’équipement et la chambre froide.

Living Villages, c’est aussi une coopérative, une Scic, dont les parts et titres peuvent être achetés par des institutionnels et des particuliers, comme Raphaëlle Vital-Durand, une jeune femme formée à l’alimentation durable à l’Institut Agro Montpellier, aussi sensible au développement local qu’aux circuits monétaires. . « Nous ne nous en rendons pas compte, mais là où nous avons réellement un impact en tant que citoyens, c’est là où nous mettons notre argent », décrit-elle. Sans argent, les banques ne peuvent pas accorder de prêts pour les énergies fossiles, alors que reprendre une boulangerie, créer un hôtel ou une épicerie améliore la vie quotidienne. J’ai acheté pour 1 000 € d’actions il y a deux ans et j’ai vraiment un rôle dans la prise de décision des Villages vivants en participant aux réunions. » Des économies de Raphaëlle Vital-Durand à La Tournée générale, Living Villages crée un modèle vertueux. Comme le rappelle Marjolaine Villuendas, « en payant le loyer, qui est reversé dans le pot commun de la foncière, nous aidons aussi d’autres projets ».

———-

Et aussi

• Le livret Coopération pour ma région

Lors de la souscription à ce compte épargne Crédit Coopératif, vous pourrez choisir d’attribuer la ressource à la région de votre choix. Ce sont ensuite les clients adhérents des agences locales qui sélectionnent les projets solidaires et créateurs d’emplois qui seront financés avec l’épargne investie. Il est également possible d’abandonner ses intérêts pour rendre l’argent moins cher aux porteurs de projets.

• Autonomie et solidarité

À l’instar d’autres sociétés régionales de capital risque solidaire (IES en Occitanie, Femu Qui en Corse, Herrikoa au Pays basque), Autonomie et Solidarité finance des TPE et PME créatrices d’emplois dans les Hauts-de-France. Pour accompagner le développement de ces entreprises, il est possible aux particuliers d’acquérir des actions A&S (le montant de l’action est de 77 €). La coopérative offre également à ses 2000 membres la possibilité de participer à des projets de soutien. Depuis sa création en 1990, elle a soutenu plus de 400 entreprises et des milliers d’emplois.

[ad_2]
Fr1

Back to top button