Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

Vous avez du mal à prendre des décisions ? Cet exo donné par mon thérapeute va changer votre vie !

[ad_1]

Pourquoi avons-nous du mal à prendre des décisions ?

Si vous deviez interroger vos amis sur l’un de vos pires défauts, être indécis reviendrait sûrement ? Avez-vous souvent du mal à prendre des décisions, que ce soit lors du choix d’un restaurant ou de choses plus importantes ? Pas de panique, ça arrive à tout le monde. Et bonne nouvelle, savoir prendre des décisions, ça s’apprend !

La première chose à faire si vous avez tendance à être indécis est d’identifier d’où vient cette indécision. Parmi les facteurs les plus récurrents, on retrouve généralement :

  • peur du risque, de l’échec ou des conséquences.
  • peur de déplaire. Si tel est votre cas, vous avez tendance à demander l’approbation de vos proches avant de prendre une décision.
  • LE Un manque de confiance en soi et selon son propre jugement. Oui, quand on n’a pas confiance en soi, on doute de sa capacité à prendre les bonnes décisions.

Et c’est le principal problème que j’ai rencontré personnellement. Mon thérapeute m’a expliqué que mon manque de confiance (conjugué à une certaine peur de l’échec, sinon ce n’est pas amusant) impactait ma prise de décision. En fait, j’étais dans un véritable cercle vicieux. J’avais peur de l’échec, donc je prenais peu ou pas de décisions (du moins, pas seule), et j’avais alors l’impression d’être soumise à ce qui m’arrivait. Ce qui a inévitablement fait baisser mon estime de soi.

L’exercice ultime pour faire des choix !

Ce que j’ai beaucoup aimé chez ma thérapeute (qui m’a suivi pendant 2 ans), c’est le fait qu’elle me faisait beaucoup d’exercices. Un peu comme un devoir à chaque séance, elle m’a aidé à apprendre, prendre du recul et comprendre mes différents comportements. Pour m’aider à sortir du cercle vicieux qui m’empêchait de prendre seule toute décision… Elle m’a évidemment fait faire un exercice.

Pendant deux semaines (le temps entre deux séances), j’ai dû notez toutes les décisions que j’ai prises quotidiennement. Cela allait de ce que je mangeais au petit-déjeuner à des décisions plus douloureuses comme répondre à volonté au texte toxique de mon ex. Après chaque décision, quelques heures voire quelques jours, je devais noter si c’était zéro, pas génial, bon, très bon ou excellent.

J’ai décidé de marcher au lieu de prendre le métro ? Très bonne décision, car la marche aide à sécréter de la dopamine. Ai-je répété mon alarme 4 fois ce matin ? Pas génial, j’étais fatigué toute la journée. Bref, vous voyez l’idée.

A la fin de ces deux semaines, et lors de ma séance suivante, nous avons fait un débrief des décisions prises. Avec le recul, j’ai pu me rendre compte qu’il y avait plus grande liste de « bons », « très bien » ou « excellents » qu’il n’y avait pas de « pauvre » ou de « pas génial ». Et croyez-moi, pendant cette période, on pourrait dire que j’étais un peu interpellé…

L’idée derrière cet exercice (que chacun peut reproduire à la maison) est d’apprendre faire confiance à votre intuition. On arrête de demander l’avis de Pierre, Paul, Jacques et on apprend, petit à petit, à se faire confiance. Et si jamais on prend une série de décisions aux conséquences un peu pourries, je trouve toujours rassurant de me dire que tout arrive pour une raison…

[ad_2]

Gn Ca ent

Back to top button