Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennesPolitique

Voici ce que Trump compte faire s’il revient à la Maison Blanche

[ad_1]

NEW YORK (AP) – Une opération de déportation massive. Une nouvelle interdiction musulmane. Droits de douane sur tous les produits importés et « villes de la liberté » construites sur des terres fédérales.

Une grande partie de la Campagne présidentielle 2024 a été dominée par la myriade d’enquêtes sur l’ancien président Donald Trump et les accusations ultérieures portées contre lui. Mais à moins d’un an du jour du scrutin, Trump domine la course à l’investiture républicaine et a déjà défini un vaste ensemble d’objectifs politiques s’il remportait un second mandat.

Ses idées, et même les questions sur lesquelles il se concentre le plus, sont très différentes de Les propositions du président Joe Biden. S’ils étaient mis en œuvre, les plans de Trump représenteraient une refonte radicale du gouvernement, sans doute plus lourde de conséquences que celle de son premier mandat. Sa présidence, surtout au début, a été marquée par le chaos, des luttes intestines et une vague de décrets rédigés à la hâte et rapidement annulés par les tribunaux.

Certaines de ses idées actuelles finiraient probablement devant les tribunaux ou seraient entravées par le Congrès. Mais la campagne de Trump et les groupes alliés sont en train de rassembler des livres politiques avec des plans détaillés.

Un aperçu de son agenda :

LE DÉMANTÈLEMENT DE « L’ÉTAT PROFONDE »

Trump tenterait de priver des dizaines de milliers d’employés de carrière de leurs protections dans la fonction publique. De cette façon, ils pourraient être licenciés alors qu’il cherche à « anéantir totalement l’État profond ».

Il tenterait d’y parvenir en rééditant un décret de 2020 connu sous le nom d’« Annexe F ». Cela lui permettrait de reclasser des masses d’employés, avec un accent particulier, a-t-il dit, sur « les bureaucrates corrompus qui ont transformé notre système judiciaire en arme » et les « acteurs corrompus de notre appareil de sécurité nationale et de renseignement ». Compte tenu de sa colère contre le FBI et les procureurs fédéraux qui engagent des poursuites pénales contre lui, Trump ciblerait probablement les personnes liées à ces poursuites en guise de représailles.

Au-delà des licenciements, il souhaite sévir contre les responsables gouvernementaux qui communiquent avec les journalistes. Il souhaite également exiger que les employés fédéraux passent un nouveau test de fonction publique.

LA FRONTIÈRE AMÉRICAINE-MEXIQUE

Trump s’est engagé à « arrêter immédiatement l’invasion de notre frontière sud » et à mettre fin à l’immigration clandestine.

Dans le cadre de ce plan, il dit qu’il ordonnerait immédiatement aux services américains de l’immigration et des douanes d’entreprendre la plus grande opération d’expulsion intérieure de l’histoire américaine. Il ciblerait les personnes qui vivent légalement aux États-Unis mais qui entretiennent des « sympathies djihadistes » et révoquerait les visas d’étudiant de ceux qui épousent des opinions anti-américaines et antisémites.

Dans le but de sécuriser la frontière entre les États-Unis et le Mexique, Trump a annoncé qu’il déplacerait des milliers de soldats actuellement stationnés à l’étranger et affecterait des agents fédéraux, notamment ceux de la Drug Enforcement Administration et du FBI, au contrôle de l’immigration. Il souhaite également construire une plus grande partie du mur frontalier.

Trump veut réimposer son interdiction de voyager qui visait à l’origine sept pays à majorité musulmane et l’étendre pour « garder les terroristes islamiques radicaux hors du pays ». À la suite de l’attaque du Hamas contre Israël, il s’est engagé à mettre en place un « contrôle idéologique » pour les immigrants. Son objectif : exclure « les fous dangereux, les haineux, les fanatiques et les maniaques », ainsi que ceux qui « sympathisent avec les terroristes et les extrémistes islamiques radicaux ».

Pour dissuader les migrants, il a déclaré qu’il mettrait fin au droit de naissance en matière de citoyenneté, en utilisant un décret qui introduirait une interprétation juridiquement non vérifiée du 14e amendement. L’ordonnance empêcherait les agences fédérales d’accorder automatiquement la citoyenneté aux enfants de personnes qui se trouvent illégalement aux États-Unis. Il faudrait qu’au moins un parent soit citoyen américain ou résident permanent légal pour que leurs enfants soient éligibles aux passeports, aux numéros de sécurité sociale et à d’autres avantages.

COMMERCE

Trump dit qu’il va instituer un système de droits de douane sur peut-être 10% sur la plupart des produits étrangers. Les sanctions augmenteraient si les partenaires commerciaux manipulaient leur monnaie ou se livraient à d’autres pratiques commerciales déloyales.

Il demandera instamment au Congrès d’adopter un « Trump Reciprocal Trade Act », donnant au président le pouvoir d’imposer des droits de douane réciproques à tout pays qui en impose un aux États-Unis.

Une grande partie de l’agenda se concentre sur la Chine. Trump a proposé un plan sur quatre ans visant à éliminer progressivement les importations chinoises de biens essentiels, notamment l’électronique, l’acier et les produits pharmaceutiques. Il veut interdire aux entreprises chinoises de posséder des infrastructures américaines vitales dans des secteurs tels que l’énergie, la technologie et l’agriculture, et affirme qu’il forcera les propriétaires chinois à vendre toutes leurs participations « qui mettent en péril la sécurité nationale de l’Amérique ».

POLICE ÉTRANGÈRE

Trump affirme qu’avant même son investiture, il aura réglé la guerre entre la Russie et l’Ukraine. Cela implique, dit-il, de mettre fin au « flux incessant de trésors américains vers l’Ukraine » et de demander aux alliés européens de rembourser aux États-Unis le coût de la reconstitution des stocks.

On ne sait pas s’il insisterait pour que la Russie se retire du territoire ukrainien dont elle s’est emparée lors de la guerre qu’elle a lancée en février 2022.

Trump a déclaré qu’il se tiendrait aux côtés d’Israël dans sa guerre contre le Hamas et qu’il soutiendrait les efforts d’Israël pour « détruire » le groupe militant. Il affirme qu’il continuera à « réévaluer fondamentalement » le but et la mission de l’OTAN.

DROITS DES TRANSGENRES

Trump dit qu’il demandera au Congrès d’adopter un projet de loi établissant que « seuls deux sexes », déterminés à la naissance, sont reconnus par les États-Unis.

Dans le cadre de sa répression des soins d’affirmation de genre, il déclarera que les hôpitaux et les prestataires de soins de santé qui proposent des hormones de transition ou des interventions chirurgicales ne répondent plus aux normes fédérales de santé et de sécurité et ne pourront plus recevoir de fonds fédéraux, y compris les dollars Medicaid et Medicare.

Il pousserait le Congrès à interdire les interventions hormonales ou chirurgicales pour les mineurs transgenres dans les 50 États.

Les médecins guident généralement les enfants vers une thérapie avant une intervention médicale. À ce stade, les traitements hormonaux tels que les bloqueurs de puberté sont beaucoup plus courant que la chirurgie. Ils sont disponibles aux États-Unis depuis plus d’une décennie et constituent des traitements standards soutenus par les principales organisations de médecins, notamment l’American Medical Association.

ÉNERGIE

L’objectif de Trump, dit-il, est que les États-Unis aient l’énergie et l’électricité les moins chères de tous les pays du monde, y compris la Chine.

Sous le mantra « DRILL, BABY, DRILL », il affirme qu’il intensifierait les forages pétroliers sur les terres publiques et offrirait des allégements fiscaux aux producteurs de pétrole, de gaz et de charbon. Il annulerait les efforts de l’administration Biden pour encourager l’adoption des voitures électriques et inverserait la tendance. nouvelles limites de pollution proposées cela nécessiterait qu’au moins 54 % des véhicules neufs vendus aux États-Unis soient électriques d’ici 2030.

Et encore une fois, dit-il, il quittera les Accords de Paris sur le climat, mettra fin aux subventions à l’énergie éolienne et éliminera les réglementations imposées et proposées par l’admiration de Biden ciblant les ampoules à incandescence, les cuisinières à gaz, les lave-vaisselle et les pommes de douche.

ÉDUCATION

Trump s’est engagé à supprimer le ministère de l’Éducation, mais il souhaite également exercer une énorme influence sur les districts scolaires et les collèges locaux.

Il pousserait le gouvernement fédéral à accorder une préférence de financement aux États et aux districts scolaires qui abolissent le mandat des enseignants, à adopter une rémunération au mérite pour récompenser les bons enseignants et à permettre l’élection directe des directeurs d’école par les parents.

Il a déclaré qu’il réduirait le financement de toute école ayant un mandat de vaccination ou de masque et qu’il encouragerait la prière dans les écoles publiques.

Trump veut également avoir son mot à dire sur les programmes scolaires, s’engageant à lutter pour « l’éducation patriotique ». Il dit que sous son administration, les écoles « apprendront aux élèves à aimer leur pays, à ne pas le haïr comme on l’enseigne actuellement » et promouvront « la famille nucléaire », y compris « les rôles des mères et des pères » et le « des choses qui rendent les hommes et les femmes différents et uniques.

Pour protéger les élèves, il affirme qu’il soutiendra les districts scolaires qui autorisent les enseignants formés à porter des armes dissimulées. Il fournirait un financement fédéral pour que les écoles puissent embaucher des anciens combattants, des policiers à la retraite et d’autres propriétaires d’armes formés comme gardes armés dans les écoles.

SANS-ABRI

Trump veut chasser les sans-abri des rues des villes en construisant des villes de tentes sur de grandes parcelles ouvertes de terrains bon marché. Dans le même temps, il affirme qu’il travaillera avec les États pour interdire le camping urbain, donnant aux contrevenants le choix entre être arrêtés ou recevoir un traitement.

Il souhaite également ramener les grands établissements psychiatriques pour réinstitutionnaliser ceux qui sont « gravement malades mentaux » ou « dangereusement dérangés ».

LA SÉCURITÉ PUBLIQUE

Trump ferait à nouveau pression pour envoyer la Garde nationale dans des villes comme Chicago, qui sont aux prises avec la violence. Il utiliserait le financement du gouvernement fédéral et les autorités en matière de poursuites pour renforcer les gouvernements locaux.

Il dit qu’il exigera que les forces de l’ordre locales qui reçoivent des subventions du ministère de la Justice utilisent des mesures policières controversées telles que le contrôle et la fouille. À titre dissuasif, il affirme que la police locale devrait être habilitée à tirer sur les voleurs à l’étalage présumés en flagrant délit. « Très simplement, si vous cambriolez un magasin, vous pouvez vous attendre à être abattu alors que vous quittez ce magasin », a-t-il déclaré lors d’un récent discours.

Trump a appelé à la peine de mort pour les trafiquants de drogue et ceux qui trafiquent des femmes et des enfants. Il a également promis une prise de contrôle fédérale de la capitale nationale, qualifiant Washington de « sale piège mortel truffé de criminalité » qui ne convient pas au pays.



[ad_2]

Gn En

Back to top button