Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Veillée aux chandelles pour les enfants de Palestine

[ad_1]

Une centaine de femmes se sont rassemblées jeudi soir à Montréal pour exprimer leur colère face à l’inaction des gouvernements à exiger un cessez-le-feu à Gaza tout en demandant de ne pas céder à la violence.

• Lire aussi : Conflit Israël-Hamas : le recteur et les professeurs de l’UQAM visés par des « tracts haineux »

• Lire aussi : Un professeur de l’Université de Montréal filmé en train d’insulter des étudiants juifs à Concordia

« Nous pouvons être blessés (en voyant ce qui se passe à Gaza), nous pouvons pleurer. Mais ce qui s’y passe aujourd’hui relève de notre responsabilité. L’humanité devrait avoir honte de garder le silence », déclare Zahia El-Masri, de la Coalition des femmes pour la Palestine.

C’est dans le calme, au pied des marches de l’esplanade de la Place des Arts, sous un vent glacial, qu’une centaine de personnes se tenaient debout, une bougie ou une peluche à la main. C’est pour montrer leur solidarité avec le peuple palestinien qu’ils sont venus, mais aussi pour exiger une action des différents niveaux de gouvernement.

« Devons-nous vraiment expliquer pourquoi nous sommes ici ? C’est dénoncer tous ces gouvernements qui ne disent rien et ne demandent pas de cessez-le-feu alors qu’on assiste à un génocide», dénonce Christine Dandenault, une Montréalaise.

Sentiment de honte

Pour cette dernière, c’est un sentiment de honte qui l’habite lorsqu’elle constate que les gouvernements fédéral et provincial gardent le silence. «Cela ne représente pas les valeurs de notre pays ou de notre province», dit-elle.

Mme El-Masri est d’accord.

Zahia El-Masri, de la Coalition des femmes pour la Palestine

Photo Clara Loiseau

« Nous assistons au massacre de toute une population », s’insurge celle dont la famille a été expulsée de Palestine en 1948.

Depuis le début du conflit le 7 octobre, près de 10 000 personnes ont été tuées, selon les données du groupe armé Hamas qui ne peuvent être confirmées. De ce nombre, 4 000 enfants auraient perdu la vie.

Hommage


Veillée palestinienne

Photo Clara Loiseau

Pour leur rendre hommage et pour qu’il ne s’agisse pas que de statistiques, les organisateurs de la veillée ont fait inscrire les noms de ces enfants sur une feuille blanche.

« Pouvons-nous regarder ces enfants dans les yeux et leur dire que nous avons tout fait pour les sauver ? » demande Anne Latendresse, de l’organisme Alternatives.

Ellen Gabrielle, militante et artiste mohawk de la nation Kanehsatàke, a également apporté son soutien lors d’un discours.

« Nous ne savons que trop bien quels sont les signes d’un génocide », souligne-t-elle.

Face à la montée des actes antisémites à travers le monde, elle a appelé à ne pas se laisser emporter par la colère.

« Il ne faut pas céder à la violence, il faut trouver un moyen de communiquer », demande-t-elle.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button