Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Une vague de messages d’amour pour Simon Boulerice

[ad_1]

Après que la lecture d’un de ses romans en classe ait fait l’objet d’une plainte d’un parent homophobe, l’auteur Simon Boulerice a obtenu une vague de soutien du public et de personnalités connues comme Mélanie Maynard, Matt Duff, Marie-Ève ​​​Janvier, Patricia Paquin et Jessica Barker.

«Je suis abasourdi et triste à l’infini», a écrit Simon Boulerice sous sa publication Instagram qui, depuis samedi dernier, a reçu près de 5 000 «j’aime» et a été commentée plus de 560 fois.

Simon Boulerice a publié la lettre reçue par un professeur qui avait ajouté le roman Le dernier à sortir de la lumière dans le programme de cours. Le père indigné refuse de laisser son enfant lire un livre dans lequel figure une famille avec deux papas.

Dans cette lettre, un père écrit : « Comme le sujet du roman va complètement à l’encontre de mes principes et convictions, je vous informe que X ne lira pas ce livre », ajoutant encore : « …Je pense que votre rôle est d’aider les étudiants acquièrent la maîtrise de la langue française, et ne cherchent pas à les endoctriner avec une propagande LGBT ou un point de vue idéologique qui n’a pas sa place dans un établissement d’enseignement.

Plusieurs stars ont souhaité réagir. Le commentaire de l’animatrice Mélanie Maynard « Pauvre enfant qui doit porter des œillères qui ne lui appartiennent pas » a récolté 228 likes.

« Pour un parent qui se plaint, combien d’enfants (et de parents) ont, en silence, une vision plus lumineuse de l’humanité grâce à vos écrits ? Continue, Simon», a écrit l’auteur Martin Michaud.

L’humoriste Vincent Bolduc a fait part de son incompréhension : « A part moi. Il y a encore du travail à faire pour ouvrir les esprits. « Je suis sans voix! » » a ajouté l’animatrice Patricia Paquin. Jessica Barker a été approuvée par 247 personnes disant : « Incroyable. Une idée : parents, nous achetons le livre en grande quantité et nous l’offrons à nos enfants.

L’auteur de 41 ans qui a publié à ce jour 67 livres de tous genres a également reçu des messages de plusieurs enseignants se disant fiers de voir ses romans lus dans leur classe. Des parents d’élèves touchés par ses œuvres ont également témoigné.

« Je suis convaincu que cela peut sauver des vies »

En entretien avec LE JournalSimon Boulerice s’est d’abord dit surpris par cette « polémique », lui qui juge ce roman comme l’un des plus tendres et lumineux de sa bibliographie.

« Cela m’attriste beaucoup. Mon cœur va immédiatement à l’enfant et à l’enseignant. À l’enfant, je dirais « ne doutez pas de ce que votre professeur vous a préparé ». J’espère que cela ne contaminera pas son regard sur son professeur et qu’il ne perdra pas son lien de confiance avec son professeur. Je lui souhaite juste de l’amour et que ces travaux que son père lui interdit soient ailleurs sur son chemin », a-t-il déclaré, visiblement bouleversé.

S’il a trouvé du réconfort dans les commentaires remplis d’amour de ses abonnés, l’auteur avoue avoir dû gérer 5% de messages haineux et homophobes en privé. Certains enseignants lui ont également raconté qu’ils avaient dû se battre pour que ses livres soient lus dans leur classe (élèves de fin de primaire et de secondaire).

« Cela en dit long sur notre époque ; combien le professeur doit vivre avec les justifications de tout, ce qui est le retour de la haine. Offrir de la diversité aux enfants et leur montrer d’autres façons de vivre, je suis convaincu que cela peut sauver des vies », estime celle qui voit cette réaction du père comme une censure.

« Cela me fait réaliser que je dois encore travailler et cela me donne encore plus envie d’embrasser les lettres LGBTQ+ », ajoute-t-il.



[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button