Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Une soirée à la maison de retraite pour rire de la vieillesse

[ad_1]

Croix (Nord)

De notre envoyé spécial

Il est presque huit heures et les résidents de l’Ehpad public Les Ogiers, à Croix (Nord), banlieue aisée de Lille, ne sont pas prêts d’aller se coucher. Depuis la rue, déjà plongée dans un léger crépuscule automnal, l’agitation qui y règne parvient jusqu’aux oreilles des piétons. Ce mardi 26 septembre, l’établissement pour personnes âgées organise un événement particulier : un spectacle de stand-up (1), gratuit et ouvert au public. Dans la grande salle carrelée du rez-de-chaussée, décorée pour l’occasion de nombreuses guirlandes lumineuses, un micro sur pied attend cinq comédiens.

Stand-up dans une maison de retraite, il fallait oser. « On ne s’attendait pas à ce qu’il y ait autant de monde et que ça se passe si bien», se réjouit la réalisatrice Violette Frenay devant la salle bondée. Une centaine de personnes étaient présentes pour la soirée, principalement des résidents bénévoles et leurs familles, dont beaucoup découvraient pour la première fois l’univers du Comedy Club. Face à cette assemblée de novices, l’humoriste Margot Demeurisse, tête d’affiche de la soirée, prend les devants et explique le fonctionnement du spectacle. L’occasion pour elle de réchauffer la salle et de tester ses premières blagues. « Qu’attendez-vous? » »dit-elle malicieusement à un résident assis au premier rang. « Non, rien… », répond l’intéressé, avec une telle nonchalance que cela provoque l’hilarité dans la salle. Durant une heure et demie, les comédiens interprètent leurs sketchs, plus ou moins réussis selon leur aisance avec le stand-up. Aucune consigne ni limite ne leur a été imposée, le groupe a carte blanche. Certains, comme Mayk et Tony, n’hésitent pas à improviser et à interagir avec les résidents de l’Ehpad, en les taquinant sur leur âge ou leur quotidien, toujours avec bienveillance.

Malgré un mauvais réglage du micro qui a empêché certains habitants d’entendre correctement les blagues durant la première partie de soirée, le spectacle a progressivement trouvé son public. « C’est un public moins habitué, il nous a fallu du temps pour avoir toute son attention, là où d’autres auraient eu plus vite les codes du stand-up, analyse Margot Demeurisse à la fin de l’émission. A priori, quand c’est drôle, il ne faut pas dire aux gens d’applaudir et de rire. Là, il fallait tout clarifier. » Pourtant, la jeune femme qualifie la soirée de belle réussite et conclut, avec un large sourire : « Ils ont été réactifs à leur manière. » À la Réjeanne, cela signifie chanter de vieilles chansons françaises avec Margot Demeurisse à la fin du spectacle, suivie en chœur par le reste du public. Tous deux avaient promis cette collaboration dans l’après-midi, lorsque les comédiens se sont présentés aux résidents. « Je pense que cette soirée est un bon prétexte pour créer de nouvelles interactions sociales, c’est un point de rencontre, un moment de communion », ajoute l’humoriste, visiblement ému.

Pour le directeur des lieux également, le défi de cette soirée a été relevé haut la main. L’idée d’organiser une activité qui permettrait de redonner une image positive des Ehpad germe dans son esprit depuis longtemps. Même si son établissement n’a fait l’objet d’aucun scandale récent, Violette Frenay regrette que « tout le monde a été mis dans le même panier » depuis les révélations de maltraitances au sein de certains établissements du groupe Orpea. Aussi, lorsqu’elle assiste à un stand-up de Margot Demeurisse dans un cadre privé, elle réalise immédiatement le potentiel d’un tel spectacle pour redorer l’image d’Ogiers. « On a hâte que les gens changent de regard par eux-mêmes, à nous d’être actifs », elle dit. Actif, l’établissement tente d’être le plus actif possible avec ses deux animateurs tout au long de l’année : ateliers de gymnastique douce pour la mobilité, théâtre pour travailler l’estime de soi, journées barbecue avec les enfants des centres de loisirs voisins pour mélanger les générations, sans oublier les bingos traditionnels pour la mémoire… L’équipe varie les services pour faire de la résidence pour retraités un lieu de vie chaleureux et accueillant. « pas seulement un lieu d’hébergement ».

« Cela les sort de leur quotidien, car souvent les résidents des maisons de retraite sont des gens assez déprimés et anxieux face à leur mort imminente, ils peuvent se laisser aller »explique Violette Frenay, postée devant le petit stand de boissons installé pour la soirée. « Alors que les personnes très âgées et souvent dépendantes ont une image d’elles-mêmes dégradée, le rire leur permet de se défocaliser un peu, de leur faire voir les choses autrement. Cela a un impact visible sur leur bien-être moral et physique ! » Réduction de l’hormone du stress, réduction de la tension artérielle, relâchement des artères et réduction de la douleur : les bienfaits du rire sur la santé sont désormais prouvés et font le succès des cours de yoga du rire et de rigologie – tous deux prônés par l’École Internationale du Rire, fondée en 2002. Une étude réalisée par des chercheurs japonais en 2022 révèle également que les personnes qui rient ont souvent un risque réduit de 16 % de démence.

Mais, ce soir-là, les personnes âgées n’étaient pas les seules à profiter de l’hilarité qui régnait à l’Ehpad d’Ogiers. A leurs côtés, les familles des résidents font également le plein d’hormones du bien-être. Kelly Dubus assiste pour la première fois à une soirée stand-up, accompagnée de son mari et de sa belle-mère en pension.  » J’ai aimé ! « , s’exclametses yeux brillent. « Cela permet aux familles de se retrouver dans un autre contexte que les visites habituelles qui peuvent parfois être un peu inconfortables, cette fois c’est plus agréable. » Parmi le public, deux jeunes femmes sans lien avec l’Ehpad sont également venues à la soirée guidées uniquement par leur curiosité, aiguisées par les publications Instagram de Margot Demeurisse. Ouvrir la maison de retraite sur l’extérieur est l’autre objectif du directeur, qui envisage déjà de renouveler l’expérience prochainement. Une nouvelle qui ravit Jacques, octogénaire et joyeux habitant d’Ogiers depuis plusieurs mois. Il résume sa soirée en un mot, avant de se remettre à ranger les chaises :  » Impeccable ! « 

[ad_2]
Fr1

Back to top button