Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Une session d’automne chargée attend les ministres et les députés du Nunavut

[ad_1]

L’Assemblée législative du Nunavut reprend ses travaux jeudi après-midi pour environ trois semaines. Avec neuf nouveaux projets de loi, la session d’automne s’annonce particulièrement chargée. Les langues officielles, la protection de l’enfance, le budget d’investissement et l’examen à mi-mandat attendent les ministres et les députés d’ici le 9 novembre.

Les ministères de la Justice et des Services communautaires et gouvernementaux présenteront respectivement un projet de loi.

Le ministère des Finances en présentera cinq autres, dont l’un vise à débloquer des fonds pour les investissements en infrastructures dans chaque ministère. D’une manière générale, ces projets peuvent aller de la construction de logements à l’amélioration des routes ou des aéroports.

Le budget d’investissement sera déposé jeudi avant d’être révisé à la Chambre par les députés dans les prochains jours.

Le leader du gouvernement à la Chambre, David Joanasie, s’attend à ce que ce soit le principal sujet d’intérêt : L’immobilisation (sera) au cœur des discussions de la session d’automne. Je m’attends donc à ce que ce soit un sujet important.

David Joanasie est ministre des Services communautaires et gouvernementaux.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Des investissements dans la construction de centres de soins de longue durée à Cambridge Bay et à Iqaluit pourraient y être inclus, précise David Joanasie.

Un centre de soins de longue durée est déjà en construction à Rankin Inlet, et les travaux devraient être complétés vers janvier, comme l’explique la porte-parole du ministère de la Santé, Danarae Sommerville.

Bilan à mi-parcours

La session législative sera mise à profit par le conseil exécutif pour procéder à un examen à mi-mandat. David Joanasie indique que le Premier ministre, PJ Akeeagok, présentera un rapport à cet effet depuis le premier jour de la séance. C’est un sujet sur lequel nous nous sommes mis d’accord lors de la retraite (du Cabinet) en décembre 2021.précise-t-il.

La députée de la circonscription d’Iqaluit-Sinaa, Janet Pitsiulaaq Brewster, estime que cette revue sera l’occasion de faire le point sur les progrès réalisés, mais aussi de rappeler au gouvernement le travail à accomplir.

Il reste sans aucun doute beaucoup à faire.elle dit. Trop peu de progrès ont été réalisés pour loger les gens et répondre à leurs besoins fondamentaux.

Une femme se tient devant une porte vitrée.

La députée territoriale de la circonscription d’Iqaluit-Sinaa, Janet Pitsiulaaq Brewster

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Elle espère surtout que le budget d’investissement comprendra des investissements importants dans le logement.

Cela fait un an que le gouvernement territorial a annoncé sa « Stratégie Nunavut 3000 », qui vise à construire 3 000 nouveaux logements à travers le Nunavut d’ici 2030.

Jusqu’à présent, le gouvernement du Nunavut n’a pas réalisé de progrès significatifs dans ce domaine.estime Janet Pitsiulaaq Brewster.

Le président du caucus des membres ordinaires de l’Assemblée législative, Solomon Malliki, est du même avis.

Il y a beaucoup de choses qui doivent être améliorées, comme les écoles et les centres de santé, car certains de ces bâtiments ont environ 30 ans.dit celui qui est également député de la circonscription d’Aivilik, englobant les communautés de Naujaat et de Coral Harbour, au centre du territoire. C’est presque inacceptable pour les Nunavummiut.

Le député Solomon Malliki à l’Assemblée législative du Nunavut, novembre 2021.

Solomon Malliki est président du caucus des membres réguliers de l’Assemblée législative et député de la circonscription d’Aivilik, qui comprend les communautés de Naujaat et de Coral Harbour, dans le centre du Nunavut.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Révision de la Loi sur les langues officielles

D’autres dossiers importants attendent les ministres et les sous-ministres au cours de la session, dont le dépôt du rapport du Comité permanent de révision des lois régissant les langues officielles.

Les membres du Comité ont récemment entendu divers intervenants préoccupés par les questions linguistiques sur le territoire, dont le commissaire aux langues officielles, Karliin Aariak, et l’Association des francophones du Nunavut.

Une fois le rapport présenté, le gouvernement territorial aura 120 jours pour répondre, ce qui pourrait entraîner des modifications à la Loi sur les langues officielles et à la Loi sur la protection de la langue inuit.

Les députés du Nunavut écoutent les audiences de l'Assemblée législative du Nunavut le 27 septembre 2023, à Iqaluit, au Nunavut.

À la fin septembre, les membres du Comité permanent de la législation ont invité les acteurs des communautés linguistiques du Nunavut à prendre la parole en vue de leur révision de la Loi sur les langues officielles.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Protection de l’enfance

Les membres du Comité permanent des opérations gouvernementales et des comptes publics présenteront un rapport compilant des recommandations suite au récent rapport du Bureau du vérificateur général du Canada sur le système de protection de l’enfance et de la jeunesse. du Nunavut et les audiences tenues sur le sujet le mois dernier.

«Je pense qu’il est important d’ouvrir la discussion pour comprendre quelle sera l’approche recommandée pour les enfants et les familles touchés par les problèmes survenus, peu importe que le ministre (des Services à la famille) présente des excuses ou non», affirme Janet Pitsiulaaq. Brewster, membre de ce comité permanent.

Le premier ministre du Nunavut devrait également présenter les recommandations issues de l’enquête interne sur le placement de huit enfants du Nunavut placés dans des foyers de groupe illégitimes en Alberta.

Avec les informations d’Emma Tranter

[ad_2]
journalmetro

Back to top button