Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Une rencontre au sommet Legault-Marchand pour sceller l’avenir du tramway

[ad_1]

Une rencontre au sommet, cruciale pour l’avenir du tramway, aura lieu aujourd’hui, en fin d’après-midi, entre le maire Bruno Marchand, le premier ministre François Legault et la ministre des Transports, Geneviève Guilbault. Hier, cependant, des signes suggèrent que le mégaprojet est plus compromis que jamais.

• Lire aussi : Le ministre Julien prend ses distances avec le tramway

• Lire aussi : Tramway de Québec: la balle est dans le camp du gouvernement, affirme Bruno Marchand

• Lire aussi : Transport structurel au Québec: un métro coûterait quatre fois plus cher, insiste Bruno Marchand

Des visites effectuées hier à l’hôtel de ville de Québec et à l’Assemblée nationale ont semé le doute sur la construction du tramway.

En fin de matinée, le maire Marchand semblait résigné, se disant désormais « à la limite de (ses) capacités » après avoir « tout donné (il) pouvait » en proposant son plan B au gouvernement du Québec, la semaine dernière.

Affirmant que « la balle est désormais dans le camp du gouvernement », il a insisté sur la viabilité de son projet de 8,4 milliards de dollars prévoyant que la Ville devienne gestionnaire du projet. Soucieux de défendre la crédibilité de son plan, il a ajouté qu’une importante réserve pour imprévus de 2,2 milliards de dollars (soit 26 % de l’enveloppe globale) fait partie intégrante du budget de 8,4 milliards de dollars.

La rencontre entre le maire Marchand et le premier ministre Legault aura lieu à partir de 16 heures. La ministre des Transports, Geneviève Guilbault, sera également présente.

Julien prend ses distances

Mardi, quelques heures après la sortie matinale du maire, Jonatan Julien, ministre responsable de la Capitale nationale, a pris ses distances avec le tramway qu’il défendait pourtant avec enthousiasme jusqu’à tout récemment. Le ministre a même ouvertement remis en question le choix de ce mode de transport.

« Nous avons toujours évoqué le souhait d’avoir un réseau structurant, maintenant les moyens restent à déterminer. Au fond, il y a un tramway sur la table, nous autres disons : « Il faut un réseau structurant » », a lancé le ministre chargé de l’Infrastructure, en mêlée de presse.

M. Julien a exprimé des doutes sur le financement promis par Ottawa. « Le gouvernement fédéral dispose actuellement de 1,5 milliard de dollars. Le reste n’existe pas, a-t-il poursuivi. Son financement actuel porte sur un projet de 3,9 milliards de dollars. Le projet dont nous sommes saisis vaut 8,4 milliards de dollars. Il manque encore beaucoup d’argent.»

Le cabinet du ministre libéral fédéral Jean-Yves Duclos a immédiatement envoyé un communiqué dans lequel il affirmait que « ce financement déjà disponible pourrait servir au lancement de la phase 1 du projet de tramway si le gouvernement du Québec et la Ville de Québec le souhaitaient ». .

Réactions

À l’Hôtel de ville de Québec, Claude Villeneuve, chef de Québec d’abord, a déclaré hier qu’il avait le sentiment que le gouvernement «rendait le maire stupide». Du côté d’Équipe Priorité Québec, le chef Patrick Paquet a dit ne plus croire les chiffres avancés par M. Marchand.

En revanche, dans une lettre ouverte obtenue par Le journal, 11 conseils de quartier ont renouvelé leur soutien au tramway et ont exhorté le gouvernement Legault à ne pas laisser le Québec dans le « statu quo » en matière de transport collectif.

Avec la collaboration de Geneviève Lajoie et Stéphanie Martin

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button