Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Une quinzaine de stations de métro vandalisées à Montréal

[ad_1]

Dans la nuit de lundi à mardi, une quinzaine de stations de métro de Montréal ont été placardées d’affiches accusant le Canada d’être « complice du génocide en Palestine ».

Dès 5 heures du matin mardi, plusieurs appels ont été faits au 911 pour des affiches collées à divers endroits dans plusieurs commissariats, a expliqué Sabrina Gauthier, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Le SPVM considère qu’il s’agit d’un méfait car l’affichage des affiches directement sur les fenêtres des portes d’entrée n’était pas autorisé et qu’elles sont pratiquement « incollables ». Sur plusieurs d’entre eux on peut lire en grosses lettres noires sur fond blanc : « Génocide en Palestine Canada complice ». D’autres affiches appellent à la « libération de la Palestine », toutes en lien avec la répression militaire violente et meurtrière menée par Israël dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre, jour où le Hamas a lancé une attaque surprise sur plusieurs fronts, massacrant des Israéliens.

Des graffitis étaient également visibles, notamment autour des stations Jarry et Beaubien, sur les murs ou sur les affiches d’information de la STM, mais il était impossible de savoir s’ils avaient été écrits pendant la nuit.

Les 16 stations de métro touchées sont Jarry, Jean-Talon, Beaubien, Sherbrooke, Mont-Royal, Villa-Maria, Frontenac, Préfontaine, Pie-IX, Viau, Édouard-Montpetit, Fabre, Université-de-Montréal, du Parc. , De Castelnau et Acadie, a indiqué la Société de transport de Montréal (STM).

En fin de matinée, les affiches avaient disparu de plusieurs gares et les employés de la STM s’efforçaient d’enlever les dernières à l’eau et aux grattoirs.

Cela n’a pas nui au bon fonctionnement du métro mardi matin, a indiqué par courriel la porte-parole de la STM, Amélie Régis, qui a ajouté : « Bien entendu, nous déplorons ce type d’acte de vandalisme. »

La STM enquête et du côté de la police, le dossier a été transféré à l’Unité des incidents et crimes haineux (MICH) qui devra déterminer s’il s’agit d’un crime haineux. Il n’y a aucune incitation à la haine sur les affiches, a souligné M.moi Gauthier, mais compte tenu du contexte explosif de la situation au Moyen-Orient, les policiers sont aux aguets.

Un code-barres sur les affiches renvoie vers un site StopGenocide.FreePalestine.mtl qui encourage à « lutter contre le génocide », fournit des informations sur la situation à Gaza, en plus de donner des détails sur les manifestations qui ont lieu dans la métropole.

La situation inquiète les autorités, qui craignent une escalade de la violence : ces derniers jours, des coups de feu ont été tirés à trois reprises sur la façade d’écoles de la communauté juive de Montréal et des engins incendiaires ont également été lancés contre une synagogue de l’Ouest-de-l’Île de Montréal. .

Le SPVM s’affaire à visionner les enregistrements vidéo des caméras de sécurité des différentes stations de métro ciblées, mais en date de ce matin, aucune arrestation n’a encore été effectuée.

A voir en vidéo



[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button