Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Sport

Une fin de carrière à Montréal pour Patrick Kane ?

[ad_1]

La star Patrick Kane, le tout premier choix du repêchage amateur de 2007 des Blackhawks de Chicago, est évidemment prêt à revenir au jeu sous peu.

Ayant subi une opération à la hanche en juin dernier après une saison beaucoup moins productive en raison de cette blessure qu’il portait depuis plusieurs saisons, Kane aura 35 ans dans neuf jours et il lui reste certainement encore quelques bonnes saisons dans son corps, selon son agent. , Pat Brisson.

Kane est joueur autonome et peut jouer avec n’importe quelle équipe de son choix, ayant rejoint les Rangers de New York à la date limite des échanges la saison dernière après avoir passé toute sa carrière au sein de l’organisation. des Blackhawks de Chicago.

Kane possède trois bagues de la Coupe Stanley, un trophée Conn Smythe, un trophée Calder, un trophée Art Ross, un trophée Hart et un trophée Ted Lindsay.

Il totalise 1 237 points, dont 451 buts, en 1 180 matchs en Ligue nationale. Il a ajouté 53 buts et 138 points en 143 matchs éliminatoires, un total impressionnant de matchs éliminatoires.

La rumeur veut que Kane ait réduit à quatre ou cinq la liste des équipes avec lesquelles il souhaite signer des termes. Ces équipes seraient toutes dans la Conférence Est.

Bien sûr, les Sabres de sa ville natale de Buffalo le lorgnent et Kane ne dit pas non… Les Rangers, avec qui il a terminé la dernière campagne, seraient également en lice, tout comme les Panthers de Floride, où Kane a des affinités. Les Red Wings de Détroit feraient également partie des intéressés.

Un plateau, puis la retraite

Kane vise certainement la barre des 500 buts en carrière. Il cherchera un accord pour terminer la saison en cours et en ajoutera probablement au moins deux, idéalement trois, ce qui le mènerait à 38 ans et, selon toute vraisemblance, à la retraite.

À ce stade, vous devriez certainement me voir venir…

Sans même me demander si Kane, un Américain né à Buffalo, aurait envie de jouer au Canada, j’ai envie de rêver un peu en ce début de week-end.

Le Canadien suit un plan clair et précis, c’est vrai. Mais Kent Hughes a parfois laissé échapper, lors de certaines interviews, que son plan incluait l’idée de greffer dans sa formation un gros talent naturel, un joueur star qui peut « changer la donne ».

Kane est un gaucher qui joue sur le flanc droit. Si je ferme les yeux et imagine Kane complétant Nick Suzuki au centre et « Goal » Caufield à gauche, je m’amuse beaucoup.

Je souris et rêve de voir le prolifique Kane enfiler le légendaire maillot canadien majoritairement rouge un samedi soir au temple…

Je n’ai aucun mal à recréer le son de la foule sautant et criant après que Kane ait frappé au laser dans le coin supérieur.

J’entends Michel Lacroix en rajouter d’ici : « le but du Canadien, son premier de la saison, compté par le numéro 88, le but du Canadien, son premier de la saison, marqué par le numéro 88… Patrick Kane !!! »

Évidemment, je rêve… évidemment, je ne devrais même pas me permettre de faire ça, évidemment, ici à Montréal maintenant, on est nés pour un rouleau et on ne pense plus à faire des sandwichs pour tout le monde.

Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Liens, moyens

En même temps, notre VP hockey est américain : Jeff Gorton. Notre PDG, Kent Hughes, a un côté américain très prononcé…

Notre coach a des succursales partout aux États-Unis.

Et notre buteur d’élite est né dans le Wisconsin.

Ah oui, il ne faut pas oublier Vincent Lecavalier, dont le mandat consiste, entre autres, à effectuer des missions de lobbying en faveur du Canadien à travers la ligue nationale.

Eh bien, je rêve définitivement et je ne suis pas dupe. Les chances de voir Patrick Kane dans un uniforme canadien sont d’environ une sur mille. Et même.

Mais celui qui ne risque rien n’obtient rien. Si j’étais Kent Hughes, je préparerais tout un « pitch ». Montréal a besoin de talents supplémentaires. Kane ne sera pas là avant cinq, six ou sept ans, il jouera au maximum trois saisons supplémentaires après l’actuelle.

Si j’étais Kent Hughes et Jeff Gorton, je tenterais le grand truc : attirer Patrick Kane et ses mains magiques auprès du Canadien pour venir y terminer sa carrière.

Imaginez Patrick Kane marquant le 500e but de sa glorieuse carrière avec le Canadien !

[ad_2]

Gn Ca sport

Back to top button