Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Une enseignante dénonce le message homophobe d’un parent dénonçant un livre de Simon Boulerice

[ad_1]

« Je pense que votre rôle est d’aider les élèves à acquérir la maîtrise de la langue, et non de chercher à les endoctriner avec de la propagande LGBT (…) » : le mail d’un parent s’opposant à la lecture d’un livre choisi par un professeur enflamme les réseaux sociaux.

Sur X (anciennement Twitter), la publication intitulée Témoignage d’un enseignant à propos d’un email qu’il a reçu a été visionné 27 000 fois et a suscité plus d’une centaine de commentaires en seulement 12 heures.

Dans la publication, l’enseignant François-Olivier Lavoine partage le message écrit par un parent à un collègue qui a choisi de faire lire ses élèves Le dernier éteint la lumièrede l’auteur québécois Simon Boulrice.

Le roman raconte l’histoire d’une famille de même sexe composée de deux pères et de leurs jumeaux. Une matière que le parent juge idéologique et inappropriée en milieu scolaire.

« Comme le sujet du roman va complètement à l’encontre de mes principes et convictions, je vous informe que (mon enfant) ne lira pas ce livre », prévient-il. Il explique ensuite le rôle que, selon lui, l’enseignant devrait jouer auprès de ses élèves, tout en l’accusant de vouloir les endoctriner.

M. Lavoine estime que la missive illustre bien le comportement problématique de certains parents, ainsi que l’intolérance d’une partie de la population envers la communauté LGBTQ+.

« Mesdames et messieurs, voici à quoi cela ressemble lorsque l’on fusionne un roi parent décomplexé et une normalisation du discours anti-LGBT alimentée par la montée de la droite intolérante », a-t-il écrit.

Des centaines de messages de soutien

Sur Reddit, où la publication de M. Lavoine a été repartagée, de nombreuses personnes ont pris la défense de l’enseignant en ridiculisant les accusations portées contre lui.

« Si j’étais capable d’endoctriner mes étudiants, je le ferais pour qu’ils remettent leurs travaux à temps », écrit l’un d’eux.

« L’avis du parent d’un de mes élèves concernant le rôle d’un professeur de français occupe un rang on ne peut plus insignifiant dans l’exercice de mes fonctions », souligne un autre enseignant dans un message qui souhaite une réponse fictionnelle au parent qui a dénoncé le choix du livre.

Des centaines de messages similaires sont visibles sous la publication.

Ce tollé survient alors que des milliers d’enseignants québécois sont en négociations avec le gouvernement pour exiger de meilleures conditions de travail.

• Lire aussi : Quel est le salaire des enseignants au Québec?

Les 65 000 enseignants du primaire et du secondaire membres de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) lanceront également une grève générale illimitée à partir du 23 novembre.

[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button