Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

« Une brèche s’est creusée, on le voit » : les propriétaires sont devenus énormément plus riches que les locataires

[ad_1]

Même si les taux d’intérêt ont considérablement augmenté au cours de la dernière année, les propriétaires sont devenus énormément plus riches en raison de l’augmentation de la valeur de l’immobilier pendant la pandémie, affirment les syndics de faillite.

Un écart de richesse abyssal s’est ainsi créé ces dernières années entre propriétaires et locataires, assurent les observateurs.

« Une brèche s’est ouverte, on le voit. Deux catégories de personnes ont été créées», remarque Pierre Fortin, de Jean Fortin et Associés.

Malgré un resserrement du marché immobilier depuis le milieu de 2022, le prix médian des maisons au Québec est demeuré en hausse de 64 % entre janvier 2020 et juin 2023, selon l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

En conséquence, les détenteurs de prêts hypothécaires sont actuellement moins touchés par l’augmentation des défauts de paiement, a rapporté Equifax en mars.

« Avant la pandémie, une personne sur cinq qui venait nous voir possédait une maison. Désormais, les propriétaires ne représentent plus qu’un client sur 20. »

Jonathan Roy, directeur administratif chez Pierre Roy et Associés

Photo Photo tirée du site Pierr Roy & Associés

Même si les détenteurs de prêts hypothécaires à taux variable ont plus de difficulté qu’avant à joindre les deux bouts, « ils ont des options », affirme Pierre Fortin. Il évoque notamment la possibilité de refinancer ou de vendre un bien.

« Ils ont moins d’argent en poche, mais ils sont quand même plus riches », explique-t-il.

Il ne faut pas non plus oublier, souligne-t-il, que 45 % des propriétaires au Québec n’ont pas d’hypothèque. Ils sont donc moins touchés que les autres par la hausse des taux d’intérêt.

Difficile pour les jeunes

Parallèlement, le loyer moyen d’un appartement de quatre et demi au Québec a augmenté de près de 20 % entre octobre 2019 et octobre 2022 (passant de 815 $ à 973 $ par mois), selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement ( SCHL ). Cette situation crée une pression financière sur les locataires.

« Le prix du loyer est terrible ! », juge Stéphanie (nom fictif), une jeune femme de 23 ans qui a fait faillite en 2020.

Elle dit qu’elle a des amis qui doivent occuper deux ou trois emplois en même temps pour respecter leurs obligations.

Une étude du cabinet spécialisé Point2 soulignait en juin qu’il était de plus en plus difficile pour les primo-accédants d’accéder à l’immobilier.

Dans 36 des 50 plus grandes villes du Canada, les locataires n’ont tout simplement plus les revenus nécessaires pour acheter une propriété d’entrée de gamme (démarreur à domicileEn anglais).

Cependant, posséder un bien immobilier ne constitue pas une protection infaillible contre la faillite.

Mathieu Roy, syndic chez M. Roy et Associés, prédit que les procédures d’insolvabilité devraient commencer à toucher davantage de propriétaires, alors que les renouvellements hypothécaires se font à des taux plus élevés.

« Ce que je prédis, c’est que dans deux ans, on commencera à voir plus de propositions de gens de Blainville, de Mirabel, près du 640, des gens qui ont de bons niveaux d’emploi, des actifs, mais qui avec l’inflation, la hausse importante des taux d’intérêt, sont je m’endette en ce moment. Le monde remplit ses cartes », dit-il.

Les conséquences de la faillite

  • Impact négatif sur la cote de crédit : la cote de crédit est réduite au niveau R9, le niveau le plus bas. Cela rend difficile l’obtention de prêts et ceux-ci sont proposés à des taux beaucoup plus élevés.
  • Les renseignements sur la faillite restent au dossier de crédit pendant six ans s’il s’agit d’une première faillite et pendant 14 ans s’il s’agit d’une deuxième faillite.
  • Vous n’êtes pas libre de toutes vos dettes. Vous devrez accepter de payer un montant mensuel à vos créanciers.
  • Obligation de déclarer vos revenus mensuels à votre syndic.
  • Deux séances de consultation financière obligatoires avec votre syndic.

Source : dettes.ca

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Voir également:

[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button