Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Une alliance environnementale assume le mandat de « mettre fin à la destruction agricole »

[ad_1]

Cinq organismes – Équiterre, la Fédération des jeunes travailleurs agricoles du Québec (FRAQ), la Coopérative d’agriculture de proximité écologique, Protec-Terre et Vivre en ville – s’associent pour créer l’Alliance SaluTERRE, un regroupement qui vise à protéger le territoire agricole et à promouvoir succession dans un domaine soumis aux aléas des marchés et aux catastrophes climatiques.

Dans leur annonce envoyée par communiqué, les membres de cette nouvelle alliance soutiennent que nos terres arables disparaissent sous le béton au nom du développement industriel ou de l’étalement urbain.

Nous perdons une ressource stratégique rare et non renouvelable dont la fonction essentielle est de nous nourrirnous ajoutons.

En entretien à Infos midisur les ondes d’ICI Première, le président de FRÉQUENCEJulie Bissonnette, a réclamé la création d’un observatoire du domaine agricole.

Pour le moment, on ne sait même pas à qui appartient le terrain, ni combien de transactions ont lieudit-elle.

Aux yeux de Mme Bissonnette, il est essentiel de protéger et de préserver les terres agricoles, qui ne représentent que 2% de la superficie du Québec.

La mission de l’Alliance est de sensibiliser la population et les élus à l’importance (de la préservation des territoires). Et être conscient que le garde-manger du Québec est en dangerelle a ajouté.

Une tempête parfaite ?

Les composantes de ce vaste problème sont déjà connues : outre la rareté des terres agricoles, rongées par le développement urbain et l’étalement des villes, la succession est particulièrement rare en raison du prix souvent exorbitant des terres agricoles.

Pire encore, la production agricole étant nécessairement soumise aux conditions climatiques, la multiplication des événements climatiques extrêmes mine la capacité de productivité des agriculteurs. L’été dernier, de nombreux maraîchers ont perdu une grande partie de leurs récoltes à cause des fortes pluies.

La nourriture devient de plus en plus rare. À l’échelle mondiale, c’est très préoccupant. Et le changement climatique ne va pas s’améliorer.

L’Alliance revendique également un soutien important de la population, notamment au vu des impacts délétères de la crise climatique sur la production agricole.

Suite à l’annonce de la création de ce groupe, une enquête commandée par les membres de ce groupe indiquait précisément que 74 % de la population québécoise considère qu’il est urgent d’intervenir pour assurer la protection des terres agricoles convoitées pour le développement résidentiel et industriel.

L’enquête indique également que 69% des sondés estiment qu’il faut freiner l’étalement urbain en favorisant la construction de zones déjà habitées.

S’il existe déjà la Commission de protection des terres agricoles du Québec, qui doit justement empêcher la lente disparition de ces terres, Mme Bissonnette a un avis tranché sur la question : Rien n’est parfait, mais si cette commission faisait son travail, nous n’en serions pas là.

[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button