Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

Un troisième crash en formation

[ad_1]

Il y a des questions pressantes auxquelles il faut répondre concernant la finale délibérément ambiguë deAvant l’accident et l’alerte du lanceur d’alerte, qui crie ici comme un banquier échoué sur le toit de la Caisse de dépôt et placement, ordonne aux retardataires de quitter immédiatement cette passionnante discussion.




C’est bon ? Discutons entre initiés. Alors, que pouvait-on lire sur le visage de François (Émile Proulx-Cloutier), posté à la fenêtre de son centre de réadaptation, lorsqu’il a aperçu Marc-André (Éric Bruneau) avec son fils Denis dans les bras? Était-il en ébullition ? Était-il en train d’élaborer un (autre) plan pour punir son ex-femme Évelyne (Karine Vanasse) ?

Autre chose nébuleuse à élucider : Marc-André et Évelyne, qui éprouvent depuis toujours une forte attirance l’un pour l’autre, sont-ils en couple ? Lorsqu’il a refusé de démissionner du cabinet Olstrom, Marc-André a clairement dit à Évelyne qu’il l’aimait.

Les réponses, maintenant, sont apportées par Kim Lévesque Lizotte, co-scénariste avec Éric Bruneau de cette excellente série télévisée de Radio-Canada. Tout d’abord non, François ne préparait pas un meurtre et il n’est pas devenu psychopathe.

« François est troublé, il est confus. Il se demande ce que font Évelyne et Marc-André ensemble. On laisse flotter l’idée qu’il se sent trahi», confie Kim Lévesque Lizotte.

Alors non, Marc-André et Évelyne ne se fréquentent pas. « Ils se sont réconciliés. On comprend que Marc-André est là pour Évelyne, mais ils sont dans une période d’incertitude. Ce qui nous intéressait, c’était de montrer le point de vue d’Évelyne sur Marc-André et son bébé Denis. Son avenir pourrait-il ressembler à ceci ? Avait-elle tort ? », poursuit Kim Lévesque Lizotte.

Éric Bruneau et Kim Lévesque Lizotte réfléchissent actuellement à des idées pour concocter une troisième saison deAvant l’accidentqui ne sera pas diffusé avant 2025, il faudra attendre.

Les deux auteurs ont demandé plus de temps à Radio-Canada pour approfondir leurs recherches et développer les quêtes de leurs personnages complexes et faillibles. « Cela demande une certaine réflexion. Que voulons-nous dire de notre société ? On veut aussi rester dans l’air du temps», note Kim Lévesque Lizotte, qui a d’ailleurs été sacrée lundi grande gagnante du jeu musical. La guerre des fans sur les ondes de Noovo. Grosse soirée pour elle !

J’ai beaucoup aimé cette deuxième saison deAvant l’accident, une œuvre moderne, poinçonnée, fouillée et déroulée sous la forme d’un thriller socio-financier. Émile Proulx-Cloutier (donnez-lui un Gémeaux!) était fantastique dans le rôle d’un homme violent, qui a plongé au fond du tonneau, au point d’enlever son propre enfant.

Les parents de François, incarnés par Normand Chouinard et Dorothée Berryman, nous ont permis d’explorer les racines de son ambition dévorante, qui cachait des carences, une insécurité chronique et un désir malsain de plaire (à son père). Les intrigues autour de François, qui a tout perdu cet automne, ont été les plus marquantes deAvant le crash 2.

Malgré ses bonnes actions (en apparence) et son côté salvateur, Marc-André était « l’un des pires » du quatuor, rappelle Kim Lévesque Lizotte.

Marc-André ne pense qu’à lui. Il justifie toujours ses actes par des choses très nobles. Il est égoïste.

Kim Lévesque Lizotte

La mère de Marc-André, interprétée par Annick Bergeron, lui a rappelé cela avant de s’envoler pour la Floride avec l’homme qu’elle a « croisé aux cartes », selon Marc-André. Cet aspect du jeu illégal à la résidence pour personnes âgées était savoureux.

Dans ce dixième et dernier épisode, la scène d’affrontement où Évelyne enguirlandait Marc-André dans le parc était épique. Figée au Concerta, droguée par le stress du spectacle, Évelyne est devenue, comme Marc-André, la pire version d’elle-même. Une leçon à retenir ? Le pouvoir corrompt, quel que soit le sexe de la personne assise à la place du patron.

Après un burn-out et un quasi-divorce, le sympathique Patrick a connu une fin heureuse digne de son meilleur voyage champignons magiques. Lui et sa femme Marie-Michèle (Myriam Fournier) ont tout vendu pour s’installer dans le Grand Nord, un projet familial repoussé dès la première saison, qui avait provoqué une douloureuse rupture dans le couple.

Un troisième crash en formation

PHOTO BERTRAND CALMEAU, FOURNIE PAR RADIO-CANADA

Marc-André (Éric Bruneau) et Florence (IRLANDE Côté)

Le riche Vincent (Benoit Drouin-Germain) est également revenu sur les rails. De sac de douche sur le faire la fête perpétuel à Mont-Tremblant, il a terminé sa saison en sauvant la banque alimentaire où sa belle-fille Florence (Irlande Côté) effectuait son travail communautaire.

Attention, Vincent n’a pas non plus été béatifié par les deux scénaristes. On a compris qu’il avait couché avec la philanthrope Isabelle (Karine Gonthier-Hyndman), une dernière façon de se venger de son ami Marc-André, qui avait misé sur l’assurance-vie de son père (Marc Messier).

Il y avait des personnages secondaires très sympas dans Avant l’accidentdont ceux de la millénaire sensibilisante Clara (Valérie Tellos), de l’avocate en mode rédemption Dominique (Marie-France Marcotte) et du réalisateur Michel Taschereau (Pier Paquette), qui a finalement entrelacé sa vie personnelle avec son œuvre.

Une suggestion, en conclusion, pour Avant le crash 3 ? Peut-être se débarrasser de la narration faite par le banquier Marc-André. Ces monologues alourdissent l’histoire et semblent parfois un peu prêcheurs. Comme si on entendait Catherine Dorion parler à Tout le monde en parle sur la sixième extinction de masse et les ravages du néolibéralisme. Soupir, rouler les yeux.



[ad_2]

Gn Ca ent

Back to top button