Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

un traitement miracle pour retarder l’apparition de la maladie ?

[ad_1]

Avec le diabète de type 1, le corps ne peut pas utiliser efficacement le sucre (glucose) présent dans les aliments pour produire de l’énergie. La cause : le système immunitaire attaque et détruit certaines cellules du pancréas, appelées cellules bêta, qui sécrètent de l’insuline. Cette hormone clé permet au glucose de pénétrer dans les cellules.

Si une personne atteinte de diabète de type 1 ne s’injecte pas d’insuline, le glucose s’accumule dans le sang, provoquant une augmentation du taux de sucre dans le sang, ce qui peut éventuellement endommager les organes vitaux.

La progression de cette maladie se déroule en plusieurs étapes, allant de l’apparition initiale d’auto-anticorps (qui s’attachent aux cellules pour les détruire) jusqu’à une altération sévère de la fonction des cellules bêta, conduisant au diagnostic clinique de diabète sucré. type 1.

L’aboutissement de deux décennies de recherche

Le professeur Lucienne Chatenoud, chef du service d’immunologie biologique à l’hôpital Necker-Enfants malades (AP-HP, Paris) est à l’origine de la découverte du mécanisme immunologique qui a conduit à la création du médicament teplizumab, un anticorps monoclonal, plus qu’il y a 20 ans.

Elle se réjouit de cette avancée majeure dans la perspective de prévenir la maladie : « Cette toute première immunothérapie au monde contre le diabète de type 1 est capable de restaurer la tolérance du « soi », et ainsi d’éviter l’autodestruction des cellules productrices d’alcool. insuline. »

Le principe : d’une part, cibler les lymphocytes T (les « soldats » du système immunitaire qui combattent les infections et les cellules cancéreuses) en les rendant insensibles à leur stimulation antigénique (la stimulation qui les informe de la cible à détruire). En revanche, le teplizumab active les lymphocytes T protecteurs.

Un potentiel pour moduler la progression du diabète de type 1

Selon des données publiées en 2021, un seul traitement de 14 jours par teplizumab retarde l’apparition de la maladie jusqu’à 4 ans avant que l’insuline ne soit nécessaire. Certains patients peuvent même se passer d’insuline pendant 7 à 8 ans. Sur cette base, l’anticorps monoclonal teplizumab a récemment obtenu l’approbation pour son utilisation dans la prévention du diabète de type 1 chez les enfants de plus de 8 ans aux États-Unis.

À ce jour, l’Agence européenne des médicaments ne s’est pas encore prononcée. Cependant, les résultats de l’essai PROTECT, auquel a contribué le Pr Chatenoud, présentés lors du 49e Congrès annuel de la Société internationale du diabète de l’enfance et de l’adolescence qui s’est tenu récemment à Rotterdam aux Pays-Bas, devraient accélérer ce processus.

L’essai PROTECT démontre le potentiel du teplizumab à ralentir l’apparition du diabète clinique de type 1 chez les enfants et adolescents nouvellement diagnostiqués.

Pour entrer dans les détails, deux cures d’immunothérapie par teplizumab de 12 jours, administrées par voie intraveineuse, ont ralenti la perte des cellules bêta et préservé leur fonction chez des enfants et adolescents âgés de 8 à 17 ans, chez qui un diabète auto-immun de type 1 (stade 3) avait été diagnostiqué au cours des six semaines précédentes.

Un défi majeur demeure, celui de proposer ce traitement au plus grand nombre. Il s’agit donc de mettre en place un dépistage au sein des familles, où les individus présentant simultanément une glycémie anormale (dysglycémie) et au moins deux types d’autoanticorps sont déjà éligibles au traitement par teplizumab. Si vous êtes dans cette situation, parlez-en à votre diabétologue, qui vous orientera vers un centre spécialisé.

A plus long terme, un dépistage sur l’ensemble de la population sera envisagé. En fait, 85 % des personnes qui développent un diabète de type 1 n’ont aucun lien de parenté avec une personne diabétique.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button