Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

un système « simplifié, élargi et augmenté » l’année prochaine

[ad_1]

La prime à la réparation, visant à inciter les particuliers à faire réparer leurs produits défectueux, sera « simplifié, élargi et augmenté » à partir du 1er janvier, a annoncé vendredi 20 octobre le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu.

Afin de simplifier les démarches, le nombre de réparateurs agréés, actuellement au nombre de 4 300, sera « doublé l’année prochaine »et la réparation à distance sera incluse dans le système, a indiqué Christophe Béchu.

Plus de 70 produits éligibles

De plus, le bonus sera élargi avec l’ajout de 24 nouveaux produits éligibles, pour un total de 73. Le critère « casse accidentelle » deviendra progressivement éligible, comme un écran de smartphone ou une poignée de machine à laver cassée. Dans un premier temps, 25 € seront déduits de la facture du consommateur lors de la réparation de l’écran cassé de son smartphone.

Enfin, le bonus sera majoré de cinq euros sur « plus d’une vingtaine de produits » et doublé pour cinq autres : machines à laver, lave-vaisselle, sèche-linge, téléviseurs et aspirateurs. Le bonus sera également augmenté de 20 % lorsque des pièces issues de l’économie circulaire seront utilisées pour la réparation.

Toutes ces mesures visent à « démontrer qu’on ne peut pas parvenir à la croissance économique en pariant sur l’obsolescence programmée »a déclaré Christophe Béchu lors d’un discours à Lorsgey (Côte-d’Or), usine historique du groupe français Seb, leader du petit équipement domestique.

« Vous êtes la démonstration vivante que nous pouvons concilier croissance économique et durabilité »» a déclaré Christophe Béchu lors du 70e anniversaire de l’emblématique Cocotte-Minute, inventée en 1953 par ce groupe familial issu d’un bricoleur basé dans ce village au nord de Dijon.

Mise en place d’un bonus « réparabilité »

Seb est fier d’avoir « la réparabilité est dans son ADN »en vous assurant de pouvoir redémarrer les appareils qui ont « jusqu’à plus de 40 ans »selon son PDG Thierry de La Tour d’Artaise. « Il faut l’avouer, les marques ont volontairement empêché la réparation de leurs produits »a rappelé Christophe Béchu. « Ce n’est pas normal que, dans deux tiers des cas, on jette des choses. Ce n’est pas normal que nous achetions 16 millions de smartphones et n’en réparions qu’un million”il ajouta.

Outre la réparation, Roland Lescure, ministre délégué à l’Industrie, également présent chez Seb, a annoncé la mise en place d’une prime « réparabilité »soit la mise en place d’un dispositif déjà prévu dans la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (Agec) votée en février 2020. « réparable » bénéficieront d’un bonus de 10 € à 40 € à déduire de leur prix d’achat pendant « non réparable » sera soumis à une pénalité du même montant à ajouter sur la facture.

[ad_2]
Fr1

Back to top button