Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

un Russe inculpé en France

[ad_1]

Un ressortissant russe a été mis en examen à Paris et écroué dans le cadre d’une enquête sur le « groupe » de ransomwares « Ragnar », qui touche depuis 2020 de nombreuses entreprises internationales dans le monde, a annoncé samedi le procureur de Paris.

Cet homme, résidant habituellement en République tchèque, est « soupçonné d’être un développeur pour le groupe Ragnar », a indiqué Laure Beccuau dans un communiqué.

Il a été mis en examen vendredi pour association de malfaiteurs en vue de commettre un crime ou un délit et placé en détention provisoire.

168 victimes dans le monde

Le virus Ragnar infecte les systèmes informatiques des entreprises, crypte leurs données puis exige le paiement d’une rançon de 5 à 70 millions de dollars en échange de la clé de décryptage.

« Le groupe Ragnar compte environ 168 victimes réparties à travers le monde », selon le magistrat.

Ce suspect a été arrêté dans le cadre d’une « opération majeure » menée cette semaine par les autorités françaises et allemandes, en concertation avec les autorités américaines et italiennes, et avec le soutien de la Lettonie, de la République tchèque, de l’Espagne, du Japon et de l’Ukraine.

Des réunions de coordination ont eu lieu au sein d’Eurojust et d’Europol.

« Cette étape importante dans la lutte contre le groupe de rançongiciels Ragnar s’est concentrée d’un point de vue technique sur l’identification et l’arrêt d’une partie des serveurs utilisés par le groupe, notamment ceux dédiés à l’exfiltration ou à la publication de données », poursuit le magistrat.

Une opération d’envergure internationale

Six personnes ont été interrogées et quatre perquisitions ont eu lieu. Des cryptomonnaies de « membres d’intérêt du groupe » situés en France, en Espagne, en Lettonie et en République tchèque ont été saisies.

En France, une enquête préliminaire a été ouverte en septembre 2020 par la section spécialisée en cybercriminalité du parquet de Paris après la première attaque de Ragnar contre une entreprise française.

L’armateur français CMA-CGM avait annoncé en septembre 2020 avoir été victime d’une attaque informatique et craindre que des données aient été volées. Selon les sites spécialisés de l’époque, « Ragnar » serait à l’origine de la cyberattaque.

Les investigations ont été confiées aux juges d’instruction le 11 août.

A ce jour, « 10 victimes françaises ont été identifiées », selon le parquet.

« Cette opération internationale s’inscrit dans la continuité des opérations menées par la France aux côtés des Etats-Unis et du Canada, ayant conduit à l’arrestation au Canada de Mikhaïl Vassiliev en octobre 2022, un affilié du groupe Ragnar », souligne Laure Beccuau.

[ad_2]
Fr1

Back to top button