Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Un nouveau variant du Covid détecté : nombre de cas, symptômes, dangerosité… faut-il s’inquiéter de la mutation JN.1 ?

[ad_1]

Une nouvelle sous-variante d’Omicron a été identifiée. Baptisé JN.1, il a été détecté dans 12 pays, dont la France, depuis le 31 août 2023.

Un nouveau variant baptisé JN.1 a été identifié en France et dans onze autres pays depuis l’été. On vous en dit plus sur cette nouveauté sous-variante d’Omicron.

Nouvelle variante

Apparu outre-Atlantique, le nouveau variant JN.1, issu d’une sous-lignée BA.2.86, descend d’Omicron, bien connu depuis l’été 2020. Il a été identifié au Luxembourg à la fin de l’été et a depuis été détecté dans dix autres pays, dont la France, rapporte Sud Ouest.

L’Agence américaine de la santéou CDC, indique qu’il représente moins de 0,1% des cas sur son territoire. Compte tenu de sa faible propagation, il est actuellement difficile de parler de symptômes qui lui seraient spécifiques, note Le temps de l’Inde. Il semble que, comme les sous-variantes d’Omicron, il provoque de la toux, de la fièvre et une fatigue intense. C’est recommandé faites-vous tester en cas de doute.

Peu détecté, il est également peu préoccupant pour le moment : « Nous espérons également que les traitements et les tests resteront efficaces sur la base des analyses réalisées par un groupe d’experts scientifiques représentant de nombreuses agences gouvernementales. »

La situation se stabilise

En France, la semaine dernière, remarque Santé publique France dans son dernier bulletin, la situation épidémique du Covid 19 se stabilise, voire repart à la baisse. Les régions les plus touchées sont les Nouvelle-Aquitaine, Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comtéavec des taux de passage aux urgences en cas d’infection oscillant entre 1 et 2 %.

« Concernant la COVID-19, les indicateurs syndromiques étaient stables ou en baisse dans toutes les tranches d’âge », rassure l’organisme. SPF précise que « le taux de positivité des prélèvements était en baisse en hospitalisation et en médecine ambulatoire dans un contexte de Les vacances scolaires« .

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button