Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

Un chien symbole de fidélité | Tokyo célèbre les 100 ans d’Hachiko

[ad_1]





(Tokyo) Le Japon célèbre vendredi le 100e anniversaire de la naissance d’Hachiko, un chien devenu un symbole national de fidélité pour avoir inlassablement attendu son maître, et dont la statue est l’une des principales attractions touristiques de Tokyo.


Un siècle après sa naissance, ce chien continue de fasciner les touristes japonais et étrangers qui se pressent autour de sa statue de bronze, érigée devant la gare de Shibuya à Tokyo où il attendait quotidiennement pendant près de dix ans son maître décédé.

Le district de Shibuya et la commune d’Odate, ville natale d’Hachiko au nord du Japon, ont également choisi d’honorer le centenaire de la naissance de cet akita blanc, né le 10 novembre 1923 et devenu le héros d’un film hollywoodien sorti en 2009, avec Richard Gere.

Hachiko a été adoptée en 1924 par Hidesaburo Ueno, professeur dans une université de Tokyo.

Régulièrement, l’animal attend son maître devant la gare de Shibuya, au centre de Tokyo, et ensemble ils rentrent chez eux. Mais le professeur décède subitement sur son lieu de travail en 1925. Et pendant près de dix ans, Hachiko continue de se présenter à la gare pour attendre son maître avant de rentrer seul chez lui, où les voisins le nourrissent.

Un chien symbole de fidélité | Tokyo célèbre les 100 ans d'Hachiko

PHOTO RICHARD A. BROOKS, AGENCE FRANCE-PRESSE

La renommée de la statue en fait également un point de rendez-vous pratique pour se retrouver parmi les milliers de piétons qui se croisent sans cesse dans le célèbre quartier carrefour de Shibuya. Même pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire.

L’histoire touchera les Tokyoïtes, admiratifs d’une telle fidélité, au point de lui ériger une statue en 1934.

Hachiko a été retrouvé mort dans les rues près de la gare de Shibuya le 8 mars 1935.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la statue sera retirée et le métal recyclé, au nom de l’effort de guerre.

Mais en 1948, une nouvelle statue est érigée et très vite elle devient populaire.

« J’aimerais que mon chien m’attende ainsi pendant si longtemps », explique Omar Sanchez, un Espagnol de 33 ans en lune de miel au Japon, heureux de prendre des selfies avec sa femme devant Hachiko.

« C’est une belle histoire et nous en avons besoin », a déclaré Daniel Callahan, un Américain de 62 ans. « Le monde est fracturé et tout ce qui peut rassembler les gens est apprécié. »

La renommée de la statue en fait également un point de rendez-vous pratique pour se retrouver parmi les milliers de piétons qui se croisent sans cesse dans le célèbre quartier carrefour de Shibuya. Même pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire.

«C’est la première fois que j’entends cette histoire», explique Raisa Abe, une lycéenne japonaise, alors qu’elle y retrouve des amis. Mais c’est un endroit dont nous parlons tout le temps. Même quand on ne connaît pas Shibuya, tout le monde sait où se trouve (la statue, NDLR). »

Cent ans après sa naissance, Hachiko attend toujours devant la gare de Shibuya.



[ad_2]

Gn Ca ent

Back to top button