Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Un agent de la Police provinciale d’Orillia reconnu coupable d’avoir agressé une femme lors de son arrestation

[ad_1]

Un agent de la Police provinciale d’Orillia a été reconnu coupable de voies de fait causant des lésions corporelles après avoir étouffé et plaqué une femme contre les barreaux de sa cellule lors d’une arrestation il y a quatre ans.

Jeudi, le juge John Olver a déclaré que le const. Bailey Nicholls a fait usage d’une force excessive lors de l’arrestation d’une femme alors qu’elle retirait ses bijoux dans une cellule de prison, ce qui lui a valu cinq points de suture pour ses blessures.

Le 7 septembre 2019, des agents de la Police provinciale de l’Ontario ont arrêté une femme à l’extérieur du restaurant Studabakers Beachside, à Orillia, pour ivresse publique et l’ont amenée au détachement de la Police provinciale d’Orillia.

On lui a demandé de retirer ses bijoux dans sa cellule de détention par mesure de précaution de routine, mais elle a eu du mal à retirer son collier en raison de son état d’ébriété.

Des documents judiciaires indiquent qu’elle a retiré ses boucles d’oreilles avant de réessayer le collier.

Un const impatient. Nicholls est intervenu environ une minute plus tard, tirant sur la chaîne, la cassant et la brisant.

Le tribunal a appris qu’elle lui avait ensuite saisi la gorge tout en la poussant contre les barreaux de la cellule.

La femme a été transportée à l’hôpital pour y être soignée, nécessitant des agrafes pour sa tête ensanglantée.

La rencontre a été entièrement filmée.

« Comme l’a dit le commissaire, nous savons qu’il est troublant pour tout le monde lorsqu’un policier est accusé et, en particulier, reconnu coupable d’un crime grave », a déclaré Bill Dickson, directeur par intérim des relations avec les médias de la Police provinciale de l’Ontario. « Non seulement la Police provinciale de l’Ontario est au courant de cette décision, mais nous la prenons très au sérieux et nous valorisons nos relations avec nos communautés. Nous voulons nous assurer que les gens savent qu’ils peuvent faire confiance aux membres de la Police provinciale pour faire respecter la loi et préserver la sécurité publique. « 

Dickson a déclaré que le const. Nicholls est actuellement en « congé sans rapport ».

« Nous avons vu certains cas récemment, et c’est regrettable, et cela ne nous plaît pas autant que le public ne l’aime pas », a ajouté Dickson. « Mais c’est encore rare quand on pense au nombre de policiers que nous avons au sein de la Police provinciale de l’Ontario. »

L’Association de la Police provinciale de l’Ontario a déclaré qu’elle examinait les raisons avancées par le juge pour déclarer coupable l’ancien combattant de la Police provinciale de l’Ontario depuis huit ans.

« L’Association de la Police provinciale de l’Ontario soutiendra pleinement l’agent provincial Bailey Nicholls jusqu’à la conclusion de cette procédure. Nous croyions que les preuves aboutiraient à l’acquittement du PC Nicholls, et la décision de jeudi est évidemment très décevante », a déclaré John Cerasuolo, de l’Association de la Police provinciale de l’Ontario. Président. « Nous analysons et révisons la décision du juge Olver, et une fois le processus judiciaire terminé, une décision sera prise quant au bien-fondé d’un appel. »

Const. Nicholls reviendra au tribunal fin novembre pour fixer une date de détermination de la peine.

[ad_2]

En LOcal

Back to top button