Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Trump tente d’éclipser le troisième débat républicain de l’élection présidentielle américaine

[ad_1]

Troisième débat, troisième occasion pour Donald Trump de jouer les trouble-fêtes: les candidats républicains à l’élection présidentielle américaine de 2024 s’affrontent mercredi lors d’un nouveau programme, sans l’ancien président, favori des sondages et bien décidé à lui voler la vedette.

• Lire aussi : Fraude : Donald Trump à New York pour témoigner à son procès

• Lire aussi : Suspension des restrictions d’expression lors du procès Trump pour les élections de 2020 jusqu’au 20 novembre

Comme il l’avait fait lors des deux débats précédents, le milliardaire a choisi de snober ce meeting organisé à Miami, en raison selon lui de sa très large avance dans les sondages d’opinion républicains.

Cette diffusion constitue pourtant une étape importante dans le long chemin vers la Maison Blanche : les candidats républicains à l’élection de 2024 s’affronteront lors d’une série de primaires à partir du 15 janvier. Le vainqueur de ces scrutins affrontera le candidat démocrate, très probablement le président Joe Biden, lors de l’élection présidentielle de novembre prochain.

Malgré ses quatre mises en examen, Donald Trump écrase actuellement la course chez les Républicains, oscillant autour de 58% d’intentions de vote. Il s’appuie sur une base qui lui reste très largement fidèle et qui l’a soutenu jusqu’à présent dans ses démêlés avec la justice.

18 kilomètres

Volontairement provocateur, le septuagénaire a décidé d’organiser lui-même la contre-programmation du débat républicain qu’il boycotte en Floride. Dans le même temps, il organisera un grand rassemblement électoral dans une ville proche de Miami, à seulement 18 kilomètres du plateau de NBC où se déroule l’émission.

Le camouflet envers les cinq républicains, quatre hommes et une femme, participant au débat est totalement délibéré.

Sur scène, les prétendants républicains seront une nouvelle fois confrontés à cette question qui les hante : comment exister face à l’ancien président, qui capte toute l’attention politique et médiatique avec ses déclarations, ses invectives et ses démêlés judiciaires ?

À commencer par le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, autrefois considéré comme la relève du Parti républicain mais dont la cote s’est complètement effondrée dans les sondages d’opinion.

Le quadragénaire, qui s’est fait remarquer par ses positions chocs sur l’avortement, les questions LGBT+ ou l’immigration, est désormais derrière Donald Trump de près de 45 points, selon l’agrégateur de sondages RealClearPolitics.

« Un soutien indéfectible à Israël »

L’ancienne ambassadrice de l’ONU Nikki Haley, actuellement troisième, oscille autour de 9 %. Le discours du quinquagénaire sur l’avortement et la diplomatie a été remarqué lors des débats précédents.

Les échanges lors de ces spectacles, réunissant parfois jusqu’à huit personnes sur scène, tournaient pourtant souvent à la cacophonie.

Avec ce format plus restreint, « j’espère que le débat sera plus constructif », a déclaré mardi l’entrepreneur Vivek Ramaswamy, nouveau chouchou de la droite américaine lors d’un entretien à l’AFP.

Le sénateur Tim Scott et l’ancien gouverneur du New Jersey Chris Christie, l’un des rares à critiquer ouvertement Donald Trump, complèteront la liste mercredi soir.

Le Parti républicain a choisi d’organiser ce programme en partenariat avec la très influente association juive conservatrice, la Republican Jewish Coalition.

Une manière de réaffirmer son « soutien indéfectible à Israël et à la communauté juive », a déclaré la chef du parti Ronna McDaniel, alors que le pays était secoué ce week-end par des manifestations en faveur d’un cessez-le-feu. incendie à Gaza.



[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button