Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Transmis par une tique, le virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo détecté pour la première fois dans un élevage bovin des Pyrénées-Orientales

[ad_1]

Ce virus est transmis par les tiques. Les éleveurs, randonneurs et chasseurs doivent être particulièrement vigilants.

Pour la première fois, le virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo a été détecté en France dans un élevage bovin des Pyrénées-Orientales.

« Le virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo a été détecté, le 6 octobre 2023, chez des tiques du genre Hyalomma récoltés sur des bovins élevés dans les Pyrénées-Orientales » indique le site de l’Anses. De nombreuses analyses ont été réalisées par le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) et le centre national de référence de l’Institut Pasteur ont confirmé les résultats. La détection remonte à 6 octobre dernier.

Aucun cas humain autochtone

Aucun cas humain autochtone n’a pas encore été signalé en France, mais une douzaine ont déjà été signalés en Espagne depuis 2016 dont certains parmi les professionnels de santé, souligne Santé publique France.

Cette tique, originaire d’Afrique et d’Asie, a été introduite principalement par les oiseaux migrateurs. Il est présent dans la Corse depuis plusieurs années et sur Bord méditerranéen depuis 2015. Sa présence est susceptible de s’étendre plus au nord à l’avenir en raison du changement climatique.

Santé publique France a depuis fait le point sur la situation et rappelle les recommandations adopter. Il s’agit avant tout de prévenir piqûres de tiques pour le éleveurs, agriculteurs, randonneurs et toutes personnes susceptibles de fréquenter les lieux (pâturages, garrigues notamment) où se trouvent ces tiques autour du pourtour méditerranéen. Le risque est saisonnier d’avril à juillet.

Petits mammifères et lièvres

Dans ces zones géographiques, l’Anses fait également appel chasseurs limiter le contact avec le sang et les fluides corporels lors de l’écorchage des petits mammifères et notamment des lièvres (port de gants et de masques). En cas de morsure de tique, vous devez surveillez votre état général et consultez rapidement un médecin en cas deapparition des symptômes dans le mois suivant l’exposition.

Chez l’homme, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo se limite généralement à syndrome grippal avec problèmes digestifs. Les symptômes apparaissent soudainement. Ils peuvent se traduire par des myalgies (douleurs musculaires), des troubles digestifs, des étourdissements, des raideurs et des douleurs dans la nuque, des maux de dos, des maux de tête, une sensibilité oculaire et une photophobie (sensation d’inconfort provoquée par la lumière). ). Dans certains cas, la fièvre peut néanmoins s’aggraver et entraîner un syndrome hémorragique (hémorragie potentiellement sévère), avec un risque de décès pouvant atteindre 30 % dans certains pays.

Le virus ne se transmet pas par la consommation de produits laitiers au lait cru et la transmission par la consommation de viande provenant d’animaux infectés n’a jamais été signalée.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button