Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Traité Petapan : après un long silence, la position du Québec inquiète les chefs innus

[ad_1]

Après six mois de silence radio, Québec a tenu mardi une nouvelle rencontre avec les chefs d’Essipit, de Mashteuiatsh et de Nutashkuan dans la capitale nationale dans le cadre du traité Petapan. Cet accord donnerait à ces communautés les pouvoirs nécessaires pour gérer leur territoire et les ressources qui s’y trouvent. Les représentants autochtones estiment cependant que le gouvernement provincial est revenu sur certains de ses engagements.

Les dirigeants considèrent que la réouverture des clauses déjà négociées et convenues constituerait, à l’heure actuelle, un retour en arrière important, qui soulève des questions légitimes.peut-on lire dans un message publié mercredi sur la page Facebook du Regroupement Petapan.

Au cours de la dernière année, le Québec a exprimé à plusieurs reprises son engagement à parvenir à une entente. Il avait lui-même fixé la date limite du 31 mars pour achever les négociations. Finalement, les Innus et le gouvernement fédéral étaient là, contrairement au Québec.

Dans le temps qui a suivi, plusieurs intervenants, dont le Conseil du patronat du Québec ainsi que d’importantes entreprises du Saguenay Lac-Saint-Jean, se sont montrés favorables à l’entente proposée, qui permettrait selon eux de clarifier les relations avec les Innus.

Contrairement au traité signé avec les Cris en 1975, le traité négocié par Petapan ne vise pas à éteindre les droits ancestraux, mais plutôt à les renforcer. Il contient également une clause évolutive qui permettrait de s’ajuster dans le futur, en fonction de différents contextes socio-politiques. Les discussions pour parvenir à un accord durent depuis plus de 40 ans.

Au moment d’écrire ces lignes, le ministre responsable des Relations avec les Premières Nations et les Inuits, Ian Lafrenière, n’était pas disponible pour répondre aux questions des Espaces nationaux.

Plus de détails à venir

[ad_2]
journalmetro

Back to top button