Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Science et technologie

Toulouse. Avec LuneXplorer, la Cité de l’espace vise la Lune

[ad_1]

La Cité de l’espace, à Toulouse, n’a pas ménagé ses efforts pour promettre la Lune à ses visiteurs. Sa nouvelle attraction baptisée Lune​Xplorer, construite dans un nouveau bâtiment à la place de l’ancien Terradome, promet des sensations fortes​ à l’image de celles vécues par les astronautes. Quatre séquences attendent les curieux. La première, dans le hall d’accueil au milieu de combinaisons spatiales et de maquettes de lanceurs, vise à les immerger dans les missions Apollo, Artemis et la NASA. Vient ensuite le regroupement en équipages de quatre, sous les instructions vidéo de trois astronautes de l’Agence spatiale européenne (Esa), Thomas Pesquet, Matthias Maurer et Samantha Cristoforetti. Il est ensuite temps de prendre place dans l’une des dix capsules spatiales, point d’orgue de l’attraction.

Sur le même principe que la centrifugeuse utilisée par les astronautes pour leur entraînement, l’expérience permet de ressentir en deux minutes la pression du décollage, avec une accélération de 2G, le corps plaqué contre le siège car on le sent deux fois son poids, en freinant vers l’arrière. et enfin l’alunissage, le tout en quelques minutes. « Pour la première fois, le public peut expérimenter l’hypergravité », promet Jean-François Clervoy, astronaute et président d’honneur de la Cité de l’espace. «Ils ressentiront les mêmes impressions que les astronautes ressentent dans leur vaisseau spatial. » Puis LuneXplorer, d’une durée totale de quarante minutes​, se termine par une phase de débriefing​. « Il s’agit d’une expérience multisensorielle et immersive unique au monde », assure Jean-Claude Dardelet, président de Semeccel, la société exploitante de la Cité de l’espace.

Dépasser les 500 000 visiteurs par an

Il a fallu deux ans pour concevoir cet équipement, un temps de réflexion également en plein Covid-19 et pour constituer ​un budget de seize millions d’euros​. Toulouse Métropole est le premier financeur (55 %) suivi des fonds européens du Plan de Relance (34 %), de la Cité de l’espace (6 %) et de la Région Occitanie (5 %). Ouvert au public à partir du mardi 14 novembre, LuneXplorer a pour autre mission d’attirer les visiteurs et de dépasser les 500 000 personnes par an.

Audrey Sommazi

Sur la photo, Jean-Baptise Desbois, le directeur général de Semeccel, la société exploitante de la Cité de l’espace et Jean-François Clervoy, astronaute et président d’honneur de la Cité de l’espace.​

Sur la photo : Crédit : Rémy Gabalda – ToulÉco.

[ad_2]

Gn Ca tech

Back to top button