Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

« Tant de gens s’en soucient » : des centaines de personnes se rassemblent pour les jeunes trans à Saskatoon

[ad_1]

« Je suis juste en colère que quiconque puisse croire que punir les enfants qui s’expriment pourrait être une bonne chose. »

Contenu de l’article

Le lendemain de l’adoption par le gouvernement de la Saskatchewan du projet de loi 137, exigeant le consentement parental pour qu’un enfant de moins de 16 ans puisse changer son nom ou ses pronoms à l’école, des centaines de personnes se sont rassemblées à Saskatoon pour exprimer leur opposition à la nouvelle loi et leur soutien aux personnes trans, non binaires et communauté bispirituelle.

« Les enfants méritent un espace où ils se sentent en sécurité, inclus et affirmés », a déclaré Blake Tait, co-organisateur du rallye. « Nous savons que ce ne sera pas toujours leur foyer : donnez aux enfants leurs écoles. »

Publicité 2

Contenu de l’article

Contenu de l’article

Tait, qui a maintenant 23 ans, a amorcé sa transition sociale – en portant des vêtements différents, en utilisant un nouveau nom et de nouveaux pronoms – à l’école quand il avait 14 ans. Sur les conseils d’un conseiller d’orientation, il a fait son coming-out auprès de sa famille plus tard cette année-là. Alors que sa famille immédiate était « adorable » et solidaire, les réactions de la famille élargie de Tait l’ont laissé « coincé dans une situation difficile » et il a fait face à des années de dégradation et d’abus en raison de son identité.

« Avec la nouvelle loi, un plus grand nombre d’étudiants seront confrontés à cette situation – et pire encore – sans aucun choix en la matière », a déclaré Tait. « Aucune possibilité d’avancer à leur rythme. … Les jeunes retournent au placard et ils sont terrifiés pour la vie de leurs amis.

Et Tait a déclaré que la communauté LGBTQ2S+ et ses alliés continueront de se battre pour faire de la Saskatchewan un endroit plus sûr et plus inclusif pour que les jeunes trans puissent grandir.

« Nous sommes une communauté bâtie sur la protestation et la défense de ce qui est juste », a-t-il déclaré.

« Les personnes trans ne font de mal à personne »

En regardant la foule rassemblée samedi matin, Elliott CJ, 15 ans, a été ému de voir autant de personnes présentes.

« C’est vraiment gratifiant de savoir que tant de gens s’en soucient », a déclaré CJ. « Je suis sûr que si tout le monde dans la ville était au courant, il y aurait bien plus. »

Contenu de l’article

Publicité 3

Contenu de l’article

Lorsque CJ, qui n’est pas binaire, a vu le projet de loi 137 être adopté à l’Assemblée législative, ce fut un moment « horrible » pour l’adolescent et ses amis.

« Je suis juste en colère que quiconque puisse croire que punir les enfants qui s’expriment pourrait être une bonne chose », ont-ils déclaré. « J’aimerais que tout le monde réalise que les personnes trans ne font de mal à personne. Ils mettent simplement mal à l’aise les gens qui ont l’impression qu’ils devraient avoir le contrôle sur tout le monde autour d’eux.

L’existence de personnes trans et non binaires n’est pas un phénomène nouveau, a rappelé Kennedy Kewistep à la foule.

« Beaucoup de gens soutiennent qu’il s’agit d’un nouveau débat, que c’est quelque chose de nouveau – c’est une campagne de peur », a déclaré Kewistep, une Anishinabek de la Première Nation de Fishing Lake.

« Dans toutes mes histoires orales traditionnelles et dans toute notre histoire, nous avons toujours eu des hommes, des femmes et des bispirituels. … Les gens pensent que c’est quelque chose de nouveau, mais – mon Dieu, les personnes transgenres sont ici depuis des millénaires. Pour des milliers d’années. Et nous allons continuer à exister.

Certains politiciens locaux ont exprimé leur opposition à cette politique, notamment les conseillères municipales de Saskatoon, Mairin Loewen, Sarina Gersher et Hilary Gough.

Publicité 4

Contenu de l’article

« Les preuves sont claires », a déclaré Loewen. « Cette législation est néfaste. Expert après expert émerge pour identifier les risques de cette législation et les dommages très réels qu’elle créera.

Les enfants sont des humains à part entière. Ce ne sont pas des humains partiaux. Ils ont les mêmes droits que n’importe quel autre être humain, et ces droits ne peuvent être ni éclipsés ni annulés par les caprices et les désirs politiques des adultes.

Mairin Loewen, conseillère municipale de Saskatoon

Loewen a encouragé les Saskatooniens à continuer d’appeler et d’écrire à leurs députés au sujet de la législation et à s’exprimer en faveur de l’expression personnelle des jeunes trans et des droits humains de tous les enfants.

« Il existe un pouvoir (et) une sécurité et une liberté qui sont créés lorsque les enfants peuvent être eux-mêmes, véritablement et authentiquement ; quand ils peuvent partager les noms et pronoms de leur choix », a déclaré Loewen.

« En fin de compte, nous en avons tous besoin. Nous avons tous besoin de ce sentiment de sécurité et de liberté pour être nous-mêmes et devenir nous-mêmes, ce qui est un processus qui dure toute la vie. Pour les enfants qui ne disposent pas de cet espace sûr à la maison, il est essentiel d’avoir cet espace sûr à l’école. … C’est tellement tragique de penser que les écoles sont retirées du paysage des lieux où les enfants peuvent être eux-mêmes.

« Les enfants sont des humains à part entière. Ce ne sont pas des humains partiaux. Ils ont les mêmes droits que n’importe quel autre être humain, et ces droits ne peuvent être ni éclipsés ni annulés par les caprices et les désirs politiques des adultes. Il y a tout simplement trop de choses en jeu. »

Publicité 5

Contenu de l’article

Des manifestants se rassemblent partout en Saskatchewan

Kerry Giesbrecht, Sloane Eaglesham et Hayley Eaglesham
De gauche à droite, Kerry Giesbrecht, Sloane Eaglesham et Hayley Eaglesham participent à un rassemblement pour les droits des trans à Saskatoon le 21 octobre. Photo de Julia Peterson /Saskatoon StarPhoenix

Hayley Eaglesham a assisté au rassemblement avec trois générations de sa famille. En plus de montrer son soutien aux jeunes trans de toute la province, Eaglesham a déclaré que des moments comme celui-ci envoient un message important à ses propres jeunes enfants.

«Je veux que mes enfants soient qui ils sont et je veux que leurs amis se sentent en sécurité chez moi et à l’école», a-t-elle déclaré. « Et je veux que tout le monde sache, sans aucun doute, qu’ils peuvent être qui ils sont autour de moi. »

Et Eaglesham, elle-même éducatrice, considère que la défense des étudiants trans fait partie de son « devoir de protéger nos populations les plus vulnérables ».

Le rassemblement à Saskatoon était l’un des nombreux rassemblements qui ont eu lieu au cours du week-end – avec des manifestations à Regina et Lloydminster exprimant leur opposition à la nouvelle législation, et un « mini-rassemblement » de la Fédération des enseignants de la Saskatchewan à Humboldt appelant le gouvernement à remédier au sous-financement dans les écoles publiques de la province.

Histoires connexes

Ajoutez notre site Web à vos favoris et soutenez notre journalisme : Ne manquez pas les nouvelles que vous devez savoir — ajoutez The StarPhoenix.com et LeaderPost.com à vos favoris et inscrivez-vous à nos newsletters ici.

Vous pouvez également soutenir notre journalisme en devenant abonné numérique : Pour seulement 4,75 $ par mois, vous pouvez obtenir un accès en ligne illimité à Saskatoon StarPhoenix, Regina Leader-Post, Financial Post, National Post et à l’ensemble du réseau Postmedia ainsi qu’une réplique électronique de l’édition imprimée à visualiser sur n’importe quel appareil, partager et commenter. sur. Soutenez-nous en vous abonnant aujourd’hui : Saskatoon StarPhoenix | Poste de leader de Regina

Contenu de l’article

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail : vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

    Publicité 2

[ad_2]

En LOcal

Back to top button