Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennesPolitique

Steve Bannon cherche à annuler sa condamnation pour avoir défié le comité du 6 janvier

[ad_1]

Les avocats du conseiller de Donald Trump, Steve Bannon, comparaîtront jeudi devant la cour d’appel fédérale pour tenter d’annuler sa peine de quatre mois de prison pour son refus de coopérer à une assignation à comparaître du comité du 6 janvier.

Bannon a été condamné en octobre de l’année dernière à quatre mois de prison fédérale et à une amende de 6 500 dollars, mais le juge de district américain Carl Nichols a suspendu la peine jusqu’à ce que la procédure d’appel soit terminée. Bannon a été accusé d’outrage au Congrès pour avoir défié les assignations à comparaître du comité du 6 janvier, ce qui a conduit à sa condamnation pour deux chefs d’accusation en juillet de l’année dernière après un procès devant jury.

Bannon, qui anime le podcast « Bannon’s War Room », a fait valoir qu’il aurait dû être autorisé à invoquer le privilège exécutif et d’autres moyens de défense devant le jury lors du procès.

« Le tribunal inférieur a commis une erreur en interdisant à M. Bannon de présenter sa défense devant le jury dans cette affaire, en violation de ses droits en vertu des 5e et 6e amendements à la Constitution des États-Unis », a écrit l’avocat de Bannon, David Schoen, dans un mémoire au tribunal. en mai.

« Bannon n’a pas eu le droit de présenter des preuves ou des arguments selon lesquels il pensait avoir répondu à l’assignation à comparaître de la seule manière permise par la loi une fois le privilège exécutif invoqué, et qu’il avait agi de la manière dont son avocat expérimenté lui avait demandé d’agir comme une question de droit », a ajouté Schoen.

Après la condamnation de Bannon, Schoen a affirmé que son client avait suivi les conseils de l’avocat de l’époque en rejetant les assignations à comparaître du comité du 6 janvier et a soutenu que Bannon respectait une revendication de privilège exécutif de l’ancien président Donald Trump – une affirmation que les procureurs avaient contestée.

« Franchement, M. Bannon ne devrait pas présenter d’excuses », a déclaré Schoen après la condamnation de Bannon l’année dernière, ajoutant : « Aucun Américain ne devrait présenter d’excuses pour la façon dont M. Bannon a procédé dans cette affaire. »

« Il n’y a rien ici pour dissuader. Il n’y a rien ici à punir », a-t-il déclaré.

Bannon n’avait servi à la Maison Blanche que pendant les sept premiers mois de la présidence de Trump.

Le comité de la Chambre des représentants du 6 janvier a été dissous au début de cette année sans recevoir d’informations de Bannon.

Par ailleurs, Bannon a été assigné à comparaître dans le cadre de l’enquête du grand jury menée par l’avocat spécial Jack Smith sur le 6 janvier et les efforts de Trump pour rester au pouvoir, ont déclaré à NBC News deux sources proches du dossier en juin.

[ad_2]

Gn En

Back to top button