Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

SQDC | Quelque 250 salariés reprendront le travail après un an et demi de grève

[ad_1]

(Montréal) Après un an et demi de grève, une fumée blanche s’est enfin dégagée du conclave de l’assemblée générale des quelque 250 employés de la Société québécoise du cannabis (SQDC). Près de 85 % d’entre eux ont souscrit à la recommandation du conciliateur en chef du ministère du Travail.


L’employeur ayant également endossé cette recommandation, les syndiqués pourront retourner au travail dans les prochaines semaines.

La grève n’a touché qu’un peu plus d’une vingtaine des 98 sections de la SQDC, celles où les syndiqués sont membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-FTQ).

Les salaires au cœur du conflit

«Ce qui a fait durer le conflit, ce sont les salaires», a expliqué le conseiller syndical Daniel Morin, en entrevue à La Presse Canadienne. Avec l’aide du médiateur, nous avons réussi à rapprocher les parties en revoyant complètement l’échelle salariale de manière plus avantageuse pour nos employés. »

Il a précisé que les conditions de travail, notamment en matière d’horaires et de précarité, étaient déjà négociées depuis plusieurs mois. « Il y a eu des améliorations de ce côté-là aussi. »

M. Morin a indiqué que les nouveaux employés qui seront embauchés dans les succursales de la SQDC syndiquées au SCFP recevront 21 $ de l’heure à l’embauche, comparativement à 17,12 $ la dernière année du contrat précédent, qui arrivait à échéance en décembre 2021. « Le choix de La campagne pour obtenir de meilleures conditions s’explique et se défend très bien », estime Daniel Morin.

Il reconnaît cependant qu’une grève d’un an et demi est une lourde épreuve. « Ce n’est jamais facile de faire grève pour revendiquer, mais il faut comprendre qu’en travaillant comme conseiller à la SQDC, surtout quand on y entre avec un salaire de 17 $ de l’heure et des horaires qui limitent grandement le nombre d’heures de travail, on était » Je ne me porte pas vraiment bien avec le coût de la vie en 2023. »

Aucune parité avec la SAQ

Par contre, un des objectifs affichés du SCFP était d’obtenir la parité avec les conseillers de sa société d’État sœur, la Société des alcools du Québec (SAQ), mais cet objectif n’a pu être atteint puisque la SAQ rémunère ses conseillers en vins 24,14 $ au porte. « Nos membres ont comparé leur travail à celui de leurs collègues de la SAQ et, par conséquent, nous avons cherché à avoir des salaires et des conditions similaires. Mais ce qui a été présenté par le médiateur était une porte de sortie de crise. En ce sens, non, nous n’avons pas recherché exactement des salaires comparables à ceux de la SAQ», a admis M. Morin.

L’accord conclu est pour une durée de cinq ans et expirera le 31 mars 2027.

Tous les conseillers de la SQDC doivent suivre une formation et Daniel Morin dit s’attendre à ce que ses membres aient tous complété cette formation d’ici trois semaines.

Seulement 24 des 26 sections dont les employés sont affiliés au SCFP étaient en grève. Les vingt sections syndiquées à la CSN n’ont pas été touchées par cet arrêt de travail. Un peu plus de la moitié des succursales de la société d’État ne sont pas syndiquées.



[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button