Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Science et technologie

SpaceX se prépare au 2ème décollage de sa fusée Starship

[ad_1]

SpaceX a annoncé ce samedi qu’il ferait un deuxième test de sa fusée Starship le 17 novembre. L’entreprise américaine a apporté quelques modifications, suite au premier échec en avril dernier.

La deuxième tentative se terminera-t-elle également par une gigantesque explosion ? SpaceX s’apprête à relancer, la semaine prochaine, la fusée la plus grande et la plus puissante du monde, Starship, si l’autorisation du régulateur aérien américain est délivrée d’ici là.

Le développement de Starship est suivi de très près par la NASA, qui compte sur ce vaisseau pour ses missions Artemis de retour sur la Lune. Une version modifiée de l’engin doit en effet servir d’atterrisseur lunaire pour déposer des astronautes sur la surface lunaire.

DÉCOLLAGE PRÉVU LE 17 NOVEMBRE

« Starship se prépare à décoller dès le 17 novembre, sous réserve de l’approbation réglementaire », a déclaré SpaceX sur les réseaux sociaux vendredi soir. Le 20 avril, Starship décollait pour la première fois dans sa configuration complète du Texas.

Mais plusieurs moteurs n’ont pas fonctionné, et les équipes de SpaceX ont délibérément fait exploser la fusée au bout de quelques minutes. Le régulateur de l’air (FAA) a ouvert une enquête de sécurité, qui s’est terminée fin octobre. Mais il n’a pas terminé son enquête environnementale, menée en collaboration avec le Service fédéral de la pêche et de la faune.

Le décollage avait propulsé un nuage de poussière à plusieurs kilomètres au nord-ouest de la rampe de lancement, elle-même fortement endommagée. Des morceaux de béton avaient été catapultés sous la puissance des moteurs. La rampe de lancement a depuis été reconstruite et un système « déluge » d’eau a été installé et testé. Ces averses d’eau déversées au démarrage des moteurs doivent atténuer les ondes acoustiques, limitant les vibrations.

La fusée mesure 120 mètres de haut. Elle est composée de deux étages : l’étage de propulsion Super Heavy et ses 33 moteurs, et au-dessus de lui le vaisseau spatial Starship, qui par extension donne son nom à l’ensemble de la fusée. Sa véritable innovation est qu’il doit être entièrement réutilisable, les deux étages étant conçus pour revenir se poser sur leur pas de tir, réduisant ainsi les coûts.

Une première tentative ratée en avril

Lors du premier test depuis la base de Boca Chica, ces deux étages ne sont pas parvenus à se séparer en vol. Le système de séparation a donc été modifié, a déclaré Elon Musk lors d’une conférence début octobre, ajoutant que tester ce nouveau système serait « la partie la plus risquée » du deuxième test. « Je ne veux pas susciter de trop grands espoirs », a prévenu le patron de SpaceX.

Le plan de vol sera le même qu’en avril : le vaisseau spatial devra tenter de faire « un tour presque complet de la Terre et de plonger dans l’eau quelque part dans le Pacifique, juste au large des côtes d’Hawaï », a décrit le milliardaire. Il n’atteindra donc techniquement pas l’orbite terrestre, mais se trouvera « juste en dessous ».

[ad_2]

Gn Ca tech

Back to top button