Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Sommet de l’Est | Québec prend en charge la décontamination des terrains industriels

[ad_1]

Le gouvernement provincial veut reproduire dans l’est de Montréal le succès obtenu avec le parc industriel provincial de Bécancour.




Québec crée la Société d’aménagement du territoire dans l’Est de Montréal pour acquérir, décontaminer et revendre des terrains industriels contaminés.

La ministre chargée du Logement, France-Élaine Duranceau, et le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon, en ont fait l’annonce lundi matin en marge du Sommet de l’Est.

Québec, par l’intermédiaire d’Investissement Québec, a investi un capital de 100 millions dans la nouvelle créature, tandis que la gestion de l’entreprise a été confiée à Fondaction.

«La Ville de Montréal a bénéficié d’une enveloppe de 100 millions pour décontaminer et réhabiliter des terrains dans le secteur est de la ville», a souligné le ministre Fitzgibbon en conférence de presse. Jusqu’à présent, peu de propriétaires ont pu profiter du programme. Il faut donc travailler dur. Nous avions également promis un deuxième 100 millions, le voici. Et si nous avons besoin d’ajouter d’autres capitaux à l’entreprise, nous serons là », a-t-il déclaré, invitant le gouvernement fédéral à se joindre au mouvement.

Sommet de l'Est | Québec prend en charge la décontamination des terrains industriels

PHOTO JOSIE DESMARAIS, ARCHIVES LA PRESSE

Le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon

Le gouvernement canadien n’a pas tardé à réagir. « Je tiens à rappeler que le gouvernement du Canada a déjà donné de l’argent au Québec. Il s’inscrit dans le cadre de l’entente Canada-Québec de 7,5 milliards sur les infrastructures, dévoilée en 2018. De ce montant, 200 millions étaient réservés à la décontamination », a souligné Soraya Martinez Ferrada, députée d’Hochelaga, ministre du Tourisme. et ministre responsable de DEC.

Mis à part les conflits entre les niveaux de gouvernement, l’objectif de la société est de livrer des terrains clé en main aux industriels. « L’expérience de Bécancour en est la preuve », a insisté le ministre. Nous fournirons l’infrastructure nécessaire pour accueillir des projets économiques à grande échelle. »

Les premiers efforts seront concentrés sur l’immense terrain d’au moins 650 000 mètres carrés, propriété de la compagnie pétrolière Esso, située dans l’Est de Montréal. De par sa taille et sa localisation entre Sherbrooke et Notre-Dame, sa revitalisation est essentielle au réaménagement de la partie est du territoire.

« Il s’agit d’une annonce qui a le potentiel de changer le visage de l’est de Montréal et de donner à ce secteur les moyens nécessaires pour dépasser son passé fortement industriel et se développer à son plein potentiel. , a déclaré de son côté la ministre France-Élaine Duranceau, à la même occasion.

Réactions

Les milieux socio-économiques ont applaudi cette annonce. La Ville de Montréal également. De son côté, l’opposition y voit un désaveu du gouvernement Plante.

«C’est une excellente nouvelle», a déclaré Christian Yaccarini, président et chef de la direction d’Angus Development Corporation, qui réclame depuis longtemps que les terrains d’Esso deviennent propriété publique. Pour moi, c’est la grande nouvelle du Sommet. Il fallait absolument retirer ces terres du marché. Ils sont barricadés et contaminés depuis 40 ans. Nous les retirons du marché et nous allons nous donner le temps et les moyens de réaliser un développement qui tienne le coup. »

Sommet de l'Est | Québec prend en charge la décontamination des terrains industriels

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Le président et chef de la direction d’Angus Development Corporation, Christian Yaccarini

«C’est majeur», a déclaré Jean-Denis Charest, PDG de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal. Les 100 premiers millions constituent un investissement initial. Nous disposons désormais d’une structure qui pourra accueillir d’autres investisseurs. » Il espère voir les premiers résultats concrets de la Société d’ici cinq ans. Il estime les investissements annoncés lors du Sommet à 750 millions.

« Ce sont des fonds nouveaux et avoir une structure qui va strictement travailler à trouver d’autres modèles de financement et à débloquer les écueils qu’on a eu (avec la première enveloppe de 100 millions), c’est une excellente nouvelle, a commenté Caroline Bourgeois, vice-présidente de le comité exécutif. Les 100 premiers millions n’ont pas été faciles. Les propriétaires ne souhaitaient pas nécessairement décontaminer sans les infrastructures en place. »

Sommet de l'Est | Québec prend en charge la décontamination des terrains industriels

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

La vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Montréal, Caroline Bourgeois

Selon la Ville, 56 des 100 premiers millions ont désormais été engagés. Des fonds sont notamment prévus pour décontaminer les terrains municipaux dans le secteur du boulevard Saint-Jean-Baptiste et de l’autoroute 40.

L’opposition a une lecture complètement différente. Pour elle, la création de la nouvelle entreprise est une prise en main par Québec de la décontamination des terrains de l’Est. «Quand on regarde les résultats obtenus par la Ville, c’est catastrophique, seulement 400 000 $ ont été dépensés en quatre ans sur la première enveloppe de 100 millions», soutient Julien Hénault-Ratelle, porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement économique.



[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button