Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Sommet de l’APEC | Biden et Xi parleront de paix et de développement, déclare Pékin

[ad_1]

(San Francisco) Le dirigeant chinois Xi Jinping et le président américain Joe Biden discuteront de « la paix et du développement dans le monde », a annoncé lundi Pékin, lors d’un grand sommet qui se tient cette semaine à San Francisco, où seront reçus de nombreux alliés des Etats-Unis.



Les deux dirigeants tiendront mercredi leur première réunion depuis près d’un an, en marge du sommet de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) à San Francisco, qui accueille les 20 autres membres de l’APEC.

« Les deux chefs d’Etat auront un dialogue approfondi sur les questions stratégiques, générales et directionnelles concernant les relations sino-américaines, ainsi que sur les questions clés concernant la paix et le développement dans le monde », a déclaré lundi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Mao Ning.

Elle a également exhorté les États-Unis, lors d’un point de presse régulier, à « respecter sincèrement les préoccupations raisonnables et les droits légitimes au développement de la Chine, plutôt que de se concentrer uniquement sur leurs propres préoccupations tout en nuisant aux intérêts de la Chine ».

Biden et Xi discuteront des questions bilatérales, régionales et mondiales ainsi que des moyens de « gérer la concurrence de manière responsable », avait précédemment estimé la porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre.

Selon un haut responsable américain, la réunion de mercredi vise à « stabiliser » les relations profondément gelées entre les deux pays.

Elle devrait aborder un large éventail de désaccords, notamment sur Taïwan, où les élections dans deux mois pourraient déclencher de nouvelles tensions avec Pékin, qui revendique cette démocratie autonome et n’exclut pas de s’en emparer par la force.

Alliés

Le sommet Xi-Biden fait suite à une série de rencontres ces derniers mois entre de hauts responsables des deux pays mais ce sera la première rencontre des deux chefs d’État depuis novembre 2022 à Bali.

L’APEC a été créée il y a trente ans, lorsque les décideurs américains pensaient qu’un commerce fort rapprocherait les pays riverains de l’océan Pacifique.

Cette vision optimiste a fait son temps. L’administration de Joe Biden ne propose à l’APEC qu’un pacte économique limité et a passé ces derniers mois à renforcer les sanctions contre la Chine, considérée comme le principal obstacle à la suprématie américaine sur la scène mondiale.

Mais les deux pays réclament une plus grande stabilité dans leurs relations économiques et politiques. Et comme une visite à Washington est politiquement irréalisable, l’APEC offre à M. Xi une chance unique de voir son homologue sur le sol américain.

Si les États-Unis déploient d’importants moyens diplomatiques pour renouer avec la Chine, ils cherchent en revanche à isoler la Russie, membre de l’APEC, du fait de son invasion de l’Ukraine.

Washington a clairement fait savoir que le président russe Vladimir Poutine, qui fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale, n’était pas le bienvenu.

Moscou sera représenté par le vice-Premier ministre Alexeï Overchuk. Il sera le visiteur russe le plus haut placé aux États-Unis depuis le début de la guerre.

En matière de diplomatie, M. Biden, contrairement à son prédécesseur et rival Donald Trump, s’est attaché à mettre en avant les alliances, notamment à travers de nouveaux formats comme le pacte militaire tripartite avec l’Australie et le Royaume-Uni.

Négociations

Parmi les alliés des États-Unis à l’APEC figurent le Premier ministre australien Anthony Albanese, qui s’est rendu à Washington et à Pékin le mois dernier, le Premier ministre japonais Fumio Kishida et le président sud-coréen Yoon Suk Yeol.

Avant de s’envoler pour San Francisco, M. Biden accueillera à la Maison Blanche le président indonésien sortant Joko Widodo. Les États-Unis convoitent les vastes réserves de nickel de l’archipel, indispensables aux batteries des voitures électriques, mais la Chine y domine la production.

Il est néanmoins peu probable que le sommet offre un répit sur la question diplomatique qui monopolise l’attention de M. Biden depuis un mois : la guerre entre Israël et le Hamas.

Les membres de l’APEC comprennent non seulement l’Indonésie, le plus grand pays à majorité musulmane au monde, mais aussi la Malaisie voisine. Le Premier ministre malaisien Anwar Ibrahim se rend à San Francisco malgré les appels de l’opposition dans son pays au boycott suite au soutien américain à Israël.

Les accords de libre-échange n’ont plus la cote à Washington, Donald Trump ayant retiré les États-Unis du tout nouveau Partenariat transpacifique (TPP), proposé par son prédécesseur Barack Obama.



[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button