Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Smith n’abandonne pas sa campagne sur la sortie du RPC

[ad_1]

EDMONTON-

La première ministre Danielle Smith a déclaré que l’Alberta poursuivrait sa campagne de publicité et d’enquête de 7,5 millions de dollars sur la sortie des pensions, même si le montant clé est contesté et sera probablement porté devant les tribunaux.

Smith affirme que son gouvernement maintient son affirmation selon laquelle l’Alberta mérite 334 milliards de dollars si elle quitte le Régime de pensions du Canada – un chiffre qui représente plus de la moitié de tous les actifs du RPC.

Smith dit que le chiffre est valable parce que c’est le seul chiffre disponible.

« Nous avons demandé au gouvernement fédéral de nous donner son interprétation. Ils ont refusé », a déclaré Smith aux journalistes à Calgary jeudi.

« Nous avons demandé à l’Office d’investissement du RPC de nous donner son interprétation, mais celui-ci a refusé.

« Alors peut-être que la prochaine étape consistera à aller au tribunal pour voir si le tribunal soutient notre interprétation. »

Smith a réitéré les commentaires qu’elle avait faits un jour plus tôt à Edmonton selon lesquels jusqu’à ce que le numéro de transfert soit déterminé, elle ne demandera pas aux Albertains de voter lors d’un référendum sur la sortie du RPC.

« Nous aurons un chiffre définitif avant de procéder à un référendum », a déclaré Smith.

« Les Albertains veulent savoir quel sera le chiffre.

«Le montant de l’actif transféré déterminera ensuite dans quelle mesure nous pouvons réduire les primes ou dans quelle mesure nous pouvons augmenter les prestations.»

La chef de l’opposition néo-démocrate, Rachel Notley, a déclaré qu’il était temps pour le gouvernement Smith d’arrêter complètement ses messages yo-yo.

«Il y a deux jours, le premier ministre et, je pense, (le président du comité d’engagement sur les pensions) Jim Dinning étaient tout à fait convaincus que le chiffre (334 milliards de dollars) était un bon chiffre», a déclaré Notley aux journalistes jeudi à Calgary.

« Hier, ils ont commencé à montrer ce que nous tous savons, c’est-à-dire que c’est un chiffre ridicule.

« Aujourd’hui, c’est redevenu un bon chiffre. »

Notley a ajouté : « En fin de compte, ce qui se passe, c’est que l’argent des Albertains est dépensé dans une campagne pleine de désinformation et de mensonges afin de persuader les Albertains de laisser Danielle Smith et l’UCP (gouvernement) avoir accès à leur épargne-retraite. .»

Au cours du dernier mois, le gouvernement Smith a exposé dans des publicités et dans un sondage en ligne les avantages que pourraient tirer les Albertains d’un transfert de 334 milliards de dollars du RPC. Cela comprendrait des cotisations inférieures, des pensions plus élevées et peut-être des milliers de dollars en primes aux personnes âgées.

Les économistes et l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada affirment que le montant que l’Alberta recevrait serait, au mieux, la moitié de ce montant et probablement inférieur.

L’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada fixe la part de l’Alberta au RPC à 16 pour cent.

L’économiste Trevor Tombe de l’Université de Calgary, dont les recherches sur ce sujet ont été citées par Dinning, estime ce chiffre à environ 20 pour cent.

L’Alberta représente environ 15 pour cent des personnes qui cotisent au RPC.

La campagne publicitaire et le sondage en ligne ont été critiqués par le NPD, le conseil d’administration du Régime de pensions du Canada et par certains interlocuteurs lors des deux récentes assemblées téléphoniques de Dinning.

Ils notent que le sondage ne demande pas aux Albertains s’ils veulent quitter le RPC, mais leur demande plutôt comment ils aimeraient que le régime de l’Alberta soit structuré.

La publicité vante les avantages d’un rapport de l’analyste LifeWorks commandé par le gouvernement – ​​qui a calculé le chiffre de 334 milliards de dollars – mais évite de mentionner les risques potentiels et les inconvénients également signalés par LifeWorks.

Smith devrait recevoir un rapport de Dinning au printemps prochain sur ce que les Albertains pensent d’un régime de retraite provincial.

Elle devrait ensuite provisoirement décider si le public suscite suffisamment d’intérêt pour un régime de retraite de l’Alberta pour le soumettre à un référendum, ce vote pouvant avoir lieu en 2025.

Ces derniers jours, la question a retenu l’attention nationale.

Mercredi, la ministre fédérale des Finances, Chrystia Freeland, a accepté de convoquer une réunion avec les ministres des Finances provinciaux et territoriaux pour discuter de la proposition de sortie du RPC de l’Alberta.

La décision a été prise après que le ministre des Finances de l’Ontario, Peter Bethlenfalvy, a convoqué une réunion dans une lettre adressée à Freeland, affirmant que le retrait de l’Alberta pourrait causer « un préjudice grave à long terme aux travailleurs et aux retraités de l’Ontario et de partout au Canada ».

La semaine dernière, le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que son gouvernement se battrait pour conserver la stabilité et l’intégrité du RPC, tandis que le chef conservateur Pierre Poilievre a encouragé les Albertains à rester dans le pécule fédéral.


Ce rapport de La Presse Canadienne a été publié pour la première fois le 26 octobre 2023.

[ad_2]

En LOcal

Back to top button