Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Santé. Rhume, grippe… Un cas de virus ou peut-on vraiment « attraper froid » ?

[ad_1]

L’expression existe bel et bien, mais non, le « rhume » ne s’attrape pas : c’est ce que nous explique, entre autres, la docteure en virologie Océane Sorel, alias TheFrenchVirologist, suivie par plus de 166 000 abonnés sur Instagram, dans un livre consacré aux virus, bactéries et microbes

en librairie à partir de mercredi.

« Ce n’est pas le froid qui nous rend malade, mais les germes qui se transmettent durant l’hiver », explique-t-elle. Mais alors pourquoi risque-t-on de tomber malade plus facilement lorsque les températures baissent ? « Certains virus comme la grippe ou les rhinovirus survivent plus longtemps dans l’environnement durant l’hiver. » De plus, lorsque l’air extérieur se refroidit, « on se retrouve plus souvent dans des lieux clos et mal aérés avec d’autres personnes, ce qui favorise la transmission d’agents pathogènes ».

Quant à l’hypothèse selon laquelle la muqueuse respiratoire serait plus sensible aux infections en cette saison, elle reste assez controversée, estime notre expert, « mais plusieurs études suggèrent que l’air froid et sec peut diminuer les défenses immunitaires au niveau de la muqueuse nasale et favoriser les infections virales.

Et en effet, fin 2022, une étude menée par des chercheurs américains a démontré que nos muqueuses nasales constituent l’une des premières lignes de défense de l’organisme contre une « attaque » virale. Or, lorsque l’on respire de l’air glacial, ils sont neutralisés, comme anesthésiés par le froid. Laissant ainsi la porte ouverte à un virus, directement vers nos voies respiratoires.

Attention aux otites

Bref, dans tous les cas, nous tombons très malades à cause d’une rencontre avec au moins un virus. D’ailleurs, les rhumes ne sont pas provoqués par un, mais par plusieurs virus, qui n’appartiennent pas forcément à la même famille mais qui provoquent les mêmes symptômes. C’est pourquoi on peut « attraper froid » plusieurs fois au cours d’une même saison… Océane Sorel souligne également que le rhume peut parfois dégénérer en otite, lorsque le virus, microbe ou bactérie, remonte le tube. « Eustache jusqu’à l’oreille.

Elle souligne enfin la période d’incubation, durant laquelle on ne développe pas forcément de symptômes, ce qui ne nous empêche pas d’être contagieux. Soyez prudent donc, et en cas de doute, n’hésitez pas à mettre en place les gestes barrière acquis lors de la pandémie de Covid 19 : porter un masque, éviter les câlins, etc.

Peut-on échapper au « gastro » ?

Transmises par les rotavirus ou les norovirus, les infections virales gastro-intestinales sont plus fréquentes en hiver et provoquent chaque année de véritables épidémies saisonnières. Est-il possible de les éviter ? Dans tous les cas, il y a de bons réflexes à adopter : se laver souvent les mains, éviter de préparer à manger si on est infecté au risque de contaminer l’alimentation de toute la famille, limiter les contacts avec les autres, ne pas partager sa boisson, sa brosse à dents, sa serviette, etc. ou encore désinfecter régulièrement les surfaces de transmission.

Astuce bonus : abaissez le couvercle des toilettes avant de tirer la chasse ! En effet, « le virus étant présent dans les selles et les vomissements, des micro-morceaux invisibles de ces matières sont projetés dans l’air à chaque fois qu’on tire la chasse sans fermer la lunette des toilettes ». Tu étais prévenu!

[ad_2]
Fr1

Back to top button