Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Santé : des applications smartphones pour mieux soigner

[ad_1]

La médecine évolue et profite des avancées technologiques. Ainsi, les applications pour smartphones permettent aujourd’hui d’améliorer la qualité de vie de nombreuses personnes. Les patients diabétiques gagnent en autonomie. Les pathologies chroniques comme la maladie de Parkinson ou les problèmes cardiaques sont mieux suivies et les patients sont accompagnés à domicile avant et après une opération.

Mais attention, comme les médicaments ou les traitements, ces applications ne doivent pas être utilisées à la légère. Car nous ne parlons pas ici d’applications qui comptent les pas ou rappellent de boire suffisamment. C’est la différence entre une application santé et une application médicale, explique Steven Vandeput, expert en technologies médicales et coordinateur du portail mHealthBelgium qui regroupe toutes les applications validées par le gouvernement belge.

Trois niveaux de validation

La plateforme www.mhealthbelgium utilise un système de classification à trois niveaux. « Le premier certifie que la demande est reconnue par l’Union européenne comme dispositif médical (marquage CE). « Tous ceux répertoriés sur mhealthbelgium ont donc été validés par l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS). Les fabricants déclarent enfin qu’ils sont en règle dans le cadre du RGPD qui protège nos données personnelles.

Le deuxième niveau concerne l’interopérabilité et la connectivité avec les services de base de la plateforme eSanté de l’institution fédérale. Enfin, les candidatures peuvent atteindre le troisième niveau lorsqu’elles sont financées par l’Inami. Ils démontrent alors une plus-value socio-économique et peuvent être remboursés.

Les avantages pour le patient sont nombreux : traitement mieux adapté (grâce à un diagnostic plus précis), meilleure information sur sa maladie ou son traitement (grâce au suivi en temps réel de certains paramètres), possibilité de gérer son état de santé de manière adaptée. . plus active (assistance thérapeutique numérique par exemple), surveillance continue plutôt qu’ad hoc (télésurveillance) ou encore meilleure communication avec l’équipe soignante… Ces applications sont donc généralement utilisées dans le cadre d’un traitement.

8 applications médicales validées

1Diabète

FreeStyle LibreLien est une application utilisée avec un capteur FreeStyle Libre par les personnes souffrant de diabète. Toutes les données (glycémie, insuline, alimentation, activité physique…) sont collectées par l’application par simple contact NFC pour être ensuite utilisées par les professionnels de santé. Ce système de surveillance automatique de la glycémie prend en charge un programme de gestion du diabète.

2Sclérose en plaques

Compagnon s’adresse aux personnes atteintes de sclérose en plaques. L’application permet de donner un meilleur aperçu de l’évolution de la maladie du patient en fournissant un aperçu et en la comparant à celle d’autres patients. Grâce aux données collectées, le médecin peut former des modèles pronostiques capables de tester virtuellement les médicaments et ainsi trouver plus rapidement celui qui convient le mieux au patient.

3Épilepsie, maux de tête

La plateforme Neuroventis met à disposition des patients et des professionnels de santé des outils numériques pour gérer les troubles neurologiques. Grâce aux applications gratuites Helpilepsy et MigraineManager, les patients peuvent s’autogérer et mieux comprendre le trouble dont ils souffrent (épilepsie et maux de tête). Ils peuvent également partager des données les concernant avec des professionnels de la santé.

4Maux de dos, etc.

MyMedicoach est une application qui peut être utilisée pour différentes pathologies. Son objectif est en effet d’aider les thérapeutes et les patients à suivre les gestes et exercices prescrits. Un exemple ? Un patient souffrant de maux de dos peut retrouver les exercices recommandés par son kinésithérapeute. Il peut regarder une vidéo pour se souvenir des mouvements. C’est aussi une façon de ne pas oublier de faire ses exercices.

5Battement de coeur

FibriCheck permet d’enregistrer les troubles du rythme cardiaque et les symptômes associés sur les smartphones des patients. L’application n’utilise pas de capteurs médicaux mais simplement la caméra du smartphone. Le patient place son doigt pendant 1 minute et l’application enregistre les données. Cela permet de suivre les patients après une intervention ou de détecter de nouveaux troubles. Elle nécessite un code d’accès fourni par un professionnel.

6Relaxation

Ajustement SyncVR utilisé avec un casque de réalité virtuelle. Cette application propose des exercices de mouvement physique et des exercices de relaxation mentale aux patients qui souffrent d’une certaine forme de douleur, de stress ou d’anxiété avant, après ou pendant une intervention médicale ou chirurgicale. Le patient peut par exemple être invité à maintenir des objectifs ou à cueillir des fruits ou encore à s’immerger dans un environnement vivant et interactif propice à la détente.

7Maladies de la peau

Vision cutanée peut être utilisé par tout le monde car il s’agit d’une application de suivi de la santé de la peau. Il suffit de prendre en photo une tache cutanée qui vous semble suspecte avec votre smartphone pour recevoir une évaluation des risques dans les 30 secondes. Bien entendu, cela ne remplace pas une visite chez le médecin ou les méthodes traditionnelles d’évaluation du niveau de risque de cancer de la peau, mais cela sensibilise.

8Apnée du sommeil

Lever du soleil nécessite un capteur envoyé au domicile. Il se connecte au smartphone et le place sur le menton pour la nuit. C’est l’endroit le plus approprié pour observer les mouvements pendant le sommeil et permettre un diagnostic rapide de l’apnée du sommeil à domicile. Une fois le test réalisé, l’application propose une consultation en ligne avec un médecin expert du sommeil ou dans le centre du sommeil le plus proche.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button