Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Russie : un opposant proche de Navalny incarcéré

[ad_1]

La justice russe a placé lundi en détention l’opposante Ksenia Fadeeva, l’une des rares personnalités proches d’Alexeï Navalny qui a pu se faire élire et qui risque désormais douze ans de prison pour « extrémisme ».

• Lire aussi : Navalny de nouveau placé à l’isolement, sans courrier

• Lire aussi : Russie : trois avocats de Navalny détenus

• Lire aussi : Empoisonnée, une militante russe raconte son calvaire

Un tribunal de Tomsk, en Sibérie, a décidé d’incarcérer Mme Fadeeva, jusqu’alors assignée à résidence, a rapporté sur Telegram l’organisation d’Alexeï Navalny, l’opposant lui-même emprisonné et condamné en août dernier à 19 ans de prison pour « extrémisme ».

La jeune femme de 31 ans a été élue au conseil municipal de Tomsk en septembre 2020, un succès rare pour l’opposition russe de l’époque.

« Ksenia est une prisonnière politique, une députée de la Douma municipale (de Tomsk) qui a obtenu son mandat après un combat honnête », a écrit sur Telegram Andreï Fateev, un autre allié de Navalny élu aux côtés de Mme Fadeeva en 2020.

« Le gouvernement la punit pour ses activités politiques légales et franches, pour sa lutte contre la corruption et sa revendication d’un changement de pouvoir dans ce pays », a poursuivi M. Fateev, qui a pour sa part choisi de quitter la Russie.

C’est à Tomsk qu’Alexeï Navalny a été empoisonné quelques jours avant ce scrutin.

Gravement malade, l’opposant a été transféré pour se faire soigner en Allemagne puis arrêté et condamné à la prison à son retour en Russie en janvier 2021.

Son mouvement a ensuite été déclaré « extrémiste » et interdit, ce qui a incité nombre de ses collaborateurs à fuir le pays pour échapper aux poursuites.

Ksenia Fadeeva avait choisi de rester. Elle a été arrêtée en décembre 2021, accusée d’avoir organisé un groupe « extrémiste ».

Elle était assignée à résidence en attendant son procès, qui s’est ouvert mi-août, dans un contexte de répression sans précédent en Russie.

Selon l’ONG spécialisée OVD-Info, près de 20 000 Russes ont été arrêtés depuis le début du conflit en Ukraine pour avoir manifesté contre la politique du Kremlin. Plus de 670 poursuites pénales ont été lancées contre des dissidents, selon l’organisation.

Presque tous les principaux opposants sont soit derrière les barreaux, comme M. Navalny, Vladimir Kara-Mourza et Ilia Yashin, soit en exil à l’étranger.



[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button