Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Ruba Ghazal appelle à « choisir le côté des humains »

[ad_1]

La députée de Québec solidaire Ruba Ghazal a livré une entrevue émouvante à l’émission « Le Bilan », dans laquelle elle a multiplié les appels à un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas.

• Lire aussi : Un Montréalais accusé de menaces de mort contre des Israéliens et des Juifs

• Lire aussi : Quelques centaines de manifestants pro-palestiniens rassemblés à Montréal

• Lire aussi : Horrible vidéo de la frappe d’un hôpital à Gaza

L’élue québécoise s’est dite troublée par la guerre qui se déroule au Moyen-Orient, mais aussi par la haine et la violence qui s’expriment ici.

« Ce n’est pas le Québec que j’aime, ce n’est pas le Québec que je reconnais », clame Mme Ghazal.

« (Nous devons) nous rappeler que nous sommes un pays pacifiste, que nous avons de la chance et que nous ne voulons pas importer la violence qui se produit ailleurs. Nous voulons plutôt exporter notre côté pacifiste », dit-elle.

Pour le député solidaire, les menaces, insultes et actes de vandalisme commis ici n’arrangent pas la situation à Gaza.

« Je pense qu’il est extrêmement important que les gens aident les Gazaouis et les civils, que ce soit du côté israélien ou palestinien », dit-elle.

«Je voudrais que nous calmions le jeu ici et que nous soyons solidaires avec les gens qui souffrent. Et au lieu de parler de violence et d’actes haineux (…) ici au Québec, parlons de ce qui s’y passe et de comment on peut aider ces populations à vivre en paix et dans la dignité », ajoute l’élu.

L’homme politique d’origine palestinienne lance également un appel à la paix et au cessez-le-feu.

« C’est une question de droits de l’homme. Je ne dis pas qu’il faut choisir un camp ou l’autre. Ce qu’il faut, ce sont deux États qui vivent en paix comme tous les peuples du monde », explique Ruba Ghazal.

« Nous n’avons pas d’autre choix que d’avoir une paix négociée avec les Palestiniens. Ces gens existent, ils sont là et ils souffrent depuis extrêmement longtemps », ajoute-t-elle.

Pour le député de Mercier, il est essentiel de revenir à l’essentiel pour mettre fin à ce conflit.

« Il ne s’agit pas de choisir son camp, du côté israélien ou du côté palestinien. Il s’agit de choisir le côté des humains et celui de la paix », résume-t-elle.

Pour voir l’interview complète, regardez la vidéo ci-dessus.

[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button