Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Robert Miller poursuivi en justice par une femme qu’il aurait abusée dès l’âge de 14 ans

[ad_1]

Une victime présumée d’un milliardaire montréalais qui l’accuse de l’avoir agressée pendant plus de dix ans à partir des années 2000 a intenté une poursuite de 11 millions de dollars contre lui et son entreprise, entre autres.

• Lire aussi : Fan de cryonie, le milliardaire Robert Miller veut revivre après sa mort

• Lire aussi : La multinationale québécoise Future Electronics vendue pour plus de 5 milliards de dollars

• Lire aussi : Le milliardaire Robert Miller décrit comme « l’Epstein du Québec » par la victime présumée

Robert Miller, qui était jusqu’à récemment président de la société Future Electronics, aurait eu la victime sous son contrôle dès l’âge de 14 ans, « dans le cadre d’un système planifié d’exploitation sexuelle de filles mineures ou récemment majeures », peut-on lire dans la poursuite déposée mardi à la Cour supérieure du Québec.

Elle soutient que la victime croyait avoir postulé pour un emploi de réceptionniste en 2004 dans un salon de massage qui attirait en fait « un certain type de clientèle, dont faisait partie Robert Miller », mais qu’elle est finalement devenue masseuse à la demande des propriétaires,

Les trois propriétaires du salon « Angel Spa » ont depuis été arrêtés en 2013 et accusés d’exploiter un réseau de traite d’êtres humains et de prostitution.

M. Miller, qui se faisait masser par la jeune fille, a progressivement resserré son emprise sur elle, commençant par lui offrir des enveloppes de sommes considérables, comme 500 $, puis lui demandant des services à caractère sexuel.

Toujours au lycée

Attiré par l’attrait du grain, l’adolescent « facilement impressionnable » a alors accepté de tenir les séances à la résidence de M. Miller à Westmount. À l’âge de 15 ans, elle a eu une relation sexuelle complète avec lui, selon ce qu’allègue le procès.

La victime présumée, dont l’identité est protégée par le tribunal, assure qu’elle lui avait dit qu’elle fréquentait un lycée.

Les rencontres ont ensuite été déplacées dans une maison de la rue Olivier, à Westmount, qui appartenait à une société à numéro liée à Robert Miller selon la poursuite.

La requête affirme enfin que la victime était sous l’influence de M. Miller depuis plus de dix ans.

La poursuite réclame 9 millions de dollars à Robert Miller en dommages punitifs, en plus de 1,6 million de Future Électronique inc. et 800 000 $ à un certain Sam Joseph Abrams, un employé de l’entreprise qui aurait facilité les rencontres de jeunes filles avec M. Miller.

M. Miller était un homme d’affaires peu connu du grand public, bien que milliardaire, jusqu’à ce qu’un reportage de l’émission Enquête de Radio-Canada lève le voile en février dernier sur un système qu’il aurait exploité pendant plus de 20 ans pour satisfaire ses plus bas instincts dans plusieurs cas de jeunes mineurs.

Depuis, trois femmes ont poursuivi l’homme d’affaires individuellement et une demande de recours collectif, représentant une trentaine de victimes présumées, a été déposée au palais de justice de Montréal.

-Avec Yves Poirier, TVA Nouvelles

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



[ad_2]

Fr- local

Back to top button