Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Rencontre avec Biden | Xi Jinping voudra stabiliser la relation bilatérale

[ad_1]

(Shanghai) La dernière fois que Xi Jinping s’est rendu aux États-Unis, c’était il y a six ans, pour rencontrer un Donald Trump enthousiaste qui lui avait promis « une très, très bonne relation » bilatérale.


Depuis, c’est le contraire qui s’est produit : les relations sont devenues glaciales et le président chinois va désormais chercher à les stabiliser lors de sa rencontre cette semaine avec son homologue américain Joe Biden à San Francisco.

Malgré les tensions autour de Taïwan, du commerce et de la mer de Chine méridionale, les deux hommes se rencontreront en marge du sommet de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), leur première rencontre depuis un an.

Malgré une rencontre prometteuse Xi-Biden en novembre 2022 à Bali (Indonésie), les relations ont déraillé après que les Etats-Unis ont abattu au début de l’année un ballon chinois accusé par Washington d’être un avion espion.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken avait alors reporté sa visite en Chine.

Depuis, les visites diplomatiques, dont celle de M. Blinken, se multiplient des deux côtés. Un signe de la volonté des deux parties de s’arranger.

« Je ne pense pas que quiconque fonde de grands espoirs dans cette réunion en termes de résultats concrets », déclare Joseph Liow de l’Université technologique de Nanyang à Singapour.

«Cette réunion est particulièrement importante car elle symbolise la volonté des dirigeants d’établir des relations plus stables. »

Interrogé sur ses attentes, le ministère chinois des Affaires étrangères est resté vague, promettant toutefois un « dialogue approfondi » sur « les questions essentielles concernant la paix et le développement dans le monde ».

Les conflits Russie-Ukraine et Israël-Hamas pourraient être à l’ordre du jour des discussions.

Fermeté à Taïwan

« La Chine attache une grande importance à tout ce qui va vers la stabilisation des relations sino-américaines », a déclaré à l’AFP Chen Dingding, président du groupe de réflexion Intellisia Institute basé à Guangzhou (sud).

D’un point de vue tactique, pour Pékin, « l’essentiel aujourd’hui est de chercher des points de coopération », estime Lyu Xiang, expert des relations sino-américaines à l’Académie chinoise des sciences sociales.

Xi Jinping est aux prises en Chine avec une économie affaiblie, mais aussi avec « l’impression d’au moins une partie des élites chinoises que la relation diplomatique la plus importante » pour Pékin est « mal gérée », écrit Alicia Garcia dans une note Herrero, économiste à Banque Natixis.

Pour le président chinois, « sa capacité à projeter une image de force et d’homme qui garde les relations bilatérales sous contrôle » sera « politiquement utile », ajoute Amanda Hsiao, spécialiste de la Chine au groupe de réflexion International Crisis Group (ICG). ).

Toutefois, des questions épineuses pourraient entraver l’apaisement des tensions.

La Chine a souligné qu’elle ne ferait aucune concession sur des questions cruciales pour elle, notamment Taiwan – une île qu’elle considère comme une province qu’elle n’a pas encore réussi à reconquérir depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949.

« Scandaleux »

Washington et Pékin ont cependant réalisé des progrès ces derniers mois en matière de commerce et de changement climatique.

La semaine dernière, l’envoyé américain pour le climat John Kerry a reçu son homologue chinois Xie Zhenhua et la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen a rencontré son homologue chinois, le vice-Premier ministre He Lifeng.

Lors de sa visite, Xi Jinping doit dîner avec des chefs d’entreprise américains. Le président chinois devrait également plaider auprès de Joe Biden en faveur d’un assouplissement des sanctions commerciales imposées par les États-Unis.

« Les barrières douanières, les restrictions sur les exportations de technologies, la liste noire des entreprises chinoises et les restrictions sur les produits énergétiques verts chinois sont scandaleuses et inacceptables », déclare Lyu Xiang, de l’Académie chinoise des sciences sociales.

« Les États-Unis doivent proposer des mesures concrètes pour améliorer la situation. »

Xi Jinping et Joe Biden pourraient également annoncer la reprise du dialogue militaire direct après un an de suspension, ce qui constituerait une « avancée très importante » selon Amanda Hsiao de l’ICG.

Attention toutefois, selon Chen Dingding, de l’Intellisia Institute, aux récents signes d’ouverture de Joe Biden à l’égard de la Chine : il pourrait adopter une ligne plus dure à l’approche de l’élection présidentielle, s’il se retrouve face à son prédécesseur Donald Trump.



[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button