Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Relation parent-enfant – Importance d’apprendre à écrire à la main – Commotions cérébrales et QI – Points à surveiller

[ad_1]

Relation parent-enfant chaleureuse, importance de continuer à apprendre à écrire à la main, commotions cérébrales et QI, et initiatives à surveiller

COMPORTEMENT

Relation parent-enfant : quel impact sur les autres ?

Une relation parent-enfant chaleureuse et aimante serait bénéfique non seulement pour l’enfant, mais aussi pour son entourage. En effet, les enfants qui vivent une telle relation tôt dans leur vie sont plus enclins à se soucier des autres plus tard, selon une vaste étude britannique.

Plus précisément, les tout-petits qui étaient proches de leurs parents à l’âge de 3 ans avaient tendance à agir avec gentillesse, empathie et générosité envers les autres à l’adolescence, rapportent les chercheurs. À l’inverse, les tout-petits qui vivent une relation tendue ou abusive avec leurs parents peuvent être moins susceptibles de développer de tels comportements au fil du temps.

Le lien affectif avec nos parents dans la petite enfance exercerait une grande influence sur notre disposition future à être gentil et serviable envers les autres, observe l’équipe de recherche.

Autre découverte intéressante : avoir eu une relation chaleureuse et aimante avec ses parents dès l’âge préscolaire serait associé à une meilleure santé mentale durant l’enfance et l’adolescence.

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont analysé les données d’une vaste enquête qui a suivi l’évolution de 10 700 personnes nées au Royaume-Uni entre 2000 et 2002. Les enfants ont été évalués à 3, 5, 7, 11, 14 et 17 ans.

Source : EurekAlert !

ÉCOLE

Pourquoi apprendre à écrire à la main est toujours important

Si vous avez un enfant à l’école primaire, vous vous demandez peut-être si apprendre à écrire à la main est encore utile dans un monde de plus en plus numérique. Cependant, l’écriture manuscrite doit continuer à être enseignée dans les écoles, estiment deux experts en éducation. Voici pourquoi.

L’écriture manuscrite présente plusieurs avantages :

  • Il favorise le développement de la motricité fine. Pour écrire à la main, l’enfant doit utiliser les petits muscles de ses doigts et de sa main. Cela lui permet de développer la motricité et la coordination nécessaires pour réaliser des mouvements précis, indispensables au quotidien.
  • Cela facilite la mémorisation. Les recherches suggèrent que les notes écrites avec un crayon sont mieux mémorisées qu’avec un clavier. Cela pourrait s’expliquer par la complexité du processus d’écriture manuscrite qui sollicite davantage le cerveau.
  • Cela stimule la créativité. Écrire et dessiner à la main permet à l’enfant d’utiliser son imagination et de personnaliser sa calligraphie. Ces activités peuvent être sources de bien-être et de satisfaction personnelle.
  • Il contribue à l’amélioration des compétences en lecture, car apprendre à lire et apprendre à écrire sont très liés.
  • Cela ne nécessite rien de plus qu’un crayon et du papier. Pas besoin d’appareils, de piles, de connexion Internet… Écrire à la main est simple et peut se faire n’importe où.

Source : La conversation

SANTÉ

Commotions cérébrales : effets sur le QI des enfants ?

Les conséquences d’une commotion cérébrale chez l’enfant inquiètent de nombreux parents. Les résultats d’une étude récente à laquelle a participé le CHU Sainte-Justine vont les rassurer : les commotions cérébrales n’affectent pas le quotient intellectuel et l’intelligence des enfants.

Dans les premiers jours suivant la commotion cérébrale, les enfants peuvent présenter des symptômes tels que des maux de tête et un traitement lent de l’information, mais leur quotient intellectuel (QI) reste le même. Et ce serait toujours le cas trois mois après le coup porté à la tête, date à laquelle la plupart des enfants se sont rétablis.

Les chercheurs ont également constaté que le statut socio-économique, le sexe, la gravité des blessures, les antécédents de commotion cérébrale ainsi que la présence ou l’absence de perte de conscience lors de l’accident n’auraient aucune influence sur ces résultats. .

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont comparé 566 enfants ayant subi une commotion cérébrale à 300 enfants ayant subi une blessure orthopédique. Cela leur a permis de déterminer l’absence de différences significatives entre les QI des enfants des deux groupes, confirmant ainsi que les commotions cérébrales ne modifieraient pas le QI. Les enfants de l’étude étaient âgés de 8 à 16 ans.

Source : Centre de recherche du CHU Sainte-Justine

INITIATIVES

Surveiller

Mois d’adoption
Suggestions de livres, films et podcasts sur l’adoption, heure du conte pour les tout-petits, portes ouvertes virtuelles pour les personnes souhaitant adopter… Diverses activités ont lieu tout au long du mois de novembre dans le cadre du Mois national de l’adoption. adoption.
Pour connaître toutes les activités en ligne et sur place offertes par la Grande Bibliothèque et les organismes du Comité consultatif québécois en adoption, consultez le site du COCON adoption.

Grande semaine des tout-petits
Le 8e édition de la Grande Semaine des Tout-petits se tiendra du 20 au 26 novembre. Organisée par le Collectif Petite Enfance, elle se déroulera sous le thème Mobilisons-nous pour le respect des droits des tout-petits. Dans le cadre de cette semaine, l’Observatoire des tout-petits dévoilera son rapport Droits des tout-petits au Québec : où en sommes-nous ? Pour découvrir toutes les activités proposées : collectifpetiteenfance.com

Guide des jouets
Déjà en mode cadeau de Noël ? Protégez-Vous propose une évaluation de 380 jeux et jouets destinés aux enfants de 0 à 11 ans pour vous aider dans vos choix. Pour consulter le guide du jouet : protegez-vous.ca

Lire aussi :

9 novembre 2023

Nathalie Vallerand

Naître et grandir

Photos : GettyImages/PeopleImages, Narvikk, Andrey Zhuravlev et FatCamera

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button