Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Réflexions sur un glacier | Radio-Canada.ca

[ad_1]

La première journée de collecte de données se termine et l’équipe se dirige vers le refuge où elle passera la nuit. Lors de la descente, de petites flaques d’eau se transforment en rivières qui creusent la glace.

Brian Menounos pointe du doigt un gouffre dans la glace d’où vient le bruit d’un tonnerre lointain. Il explique qu’il ne faut pas s’en approcher, car l’eau s’infiltre si profondément qu’elle creuse des puits pouvant percer la glace jusqu’à plusieurs mètres de profondeur.

Ces eaux alimentent en eau douce les rivières de la région.

L’eau de ce glacier alimente les cours d’eau de la région de Pemberton en Colombie-Britannique.Photo : Radio-Canada / Camille Vernet

En Colombie-Britannique, nous avons la chance de compter plus de 15 000 glaciers. Ils jouent un rôle protecteur important contre la chaleur pour bon nombre de ces écosystèmes aquatiques.dit Brian Menounos.

Lorsqu’il n’est pas en mission en haute montagne, Charlie Bourque réside à Golden, une ville située au sud-est de la Colombie-Britannique, près des montagnes Rocheuses.

Nous dépendons vraiment de ces glaciers pour l’approvisionnement en eau de nos rivièreselle dit.

Cette année, la province a subi une sécheresse sans précédent, qui a laissé des traces dans le paysage.

Regarder les rivières nous rappelle avec force à quel point leurs niveaux sont bas et nous amène à nous demander quelle quantité d’eau nous aurons à l’avenir.dit Charlie Bourque.

Autour du camp, sous les dernières lueurs du jour, Charlie Bourque propose aux membres de l’équipe d’écrire un haïku, une activité devenue une tradition lors de leurs expéditions. Ils gribouillent à tour de rôle sur les pages de son petit carnet.

Les mots inscrits reflètent les préoccupations concernant les effets du changement climatique.

En 1965, le glacier se trouvait au pied du refuge construit pour abriter les scientifiques. Aujourd’hui, il est difficile de voir la glace depuis la cabane.

 » La vitesse à laquelle nos glaces disparaissent perturbe mon sommeil. »

Une citation de Brian Menounos, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’évolution des glaciers

Une photo prise en 1966, comparée à celle prise en 2022, illustre l’ampleur du retrait du glacier.

Réflexions sur un glacier | Radio-Canada.ca

Érosion glaciaire au fil du temps : 1966 à 2022

[ad_2]
journalmetro

Back to top button