Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Réductions de TVA | La tension monte entre Pierre Karl Péladeau et le syndicat des employés

[ad_1]

La rencontre prévue lundi entre Pierre Karl Péladeau et les représentants du syndicat des employés de TVA n’a finalement pas eu lieu et le ton est monté de part et d’autre.




Le syndicat soutient que le grand patron de Quebecor a annulé la rencontre tard lundi matin et qualifie cette annulation d’« extrêmement regrettable ».

Dimanche soir, le conseiller syndical Steve Bargoné était à l’émission Tout le monde en parle en compagnie de deux journalistes du réseau TVA pour faire le point sur la réorganisation annoncée le 2 novembre dernier au Groupe TVA entraînant le départ de 547 employés.

Pierre Karl Péladeau affirme pour sa part qu’en raison des accusations publiques de Steve Bargoné, il a préféré se retirer de la rencontre prévue lundi et laisser la place à la vice-présidente aux ressources humaines de Québecor, Roxanne Doucet, et à Martin Dalpé, directeur principal du travail. relations chez Quebecor.

«Steve Bargoné a décidé de ne pas comparaître et d’annuler cette rencontre», affirme Pierre Karl Péladeau dans une communication électronique transmise lundi aux employés de TVA et également transmise à La presse.

Pour le syndicat, la rencontre prévue lundi avec Pierre Karl Péladeau a été jugée « essentielle » dans la recherche de solutions à la « crise » et « déterminante » pour l’avenir.

Pierre Karl Péladeau déplore que depuis le 2 novembre des informations « erronées et trompeuses » aient été véhiculées par des représentants syndicaux, dont le conseiller Steve Bargoné.

Avant même de connaître les scénarios de déploiement proposés de notre plan et les mesures d’atténuation qui les accompagnent, le syndicat a choisi de porter ces enjeux sur la scène publique.

Pierre Karl Péladeau

« Nous déplorons cette situation où les représentants syndicaux semblent engagés dans un exercice de relations publiques qui ne peut que nuire aux processus d’échanges habituels prévus en matière de relations de travail », ajoute-t-il.

«Malheureusement, il nous apparaît de plus en plus clairement que les représentants syndicaux ont décidé de s’engager dans la voie de la confrontation. »

Pierre Karl Péladeau précise qu’à l’aube des négociations pour le renouvellement des conventions collectives, cette situation ne semble de bon augure pour aucune des parties concernées.

Les détails du licenciement collectif ont également été fournis aux salariés au cours du week-end. Ces informations permettent de dresser une liste de tous les postes supprimés dans chaque région, et le syndicat qualifie le constat de « frappant ».

Toutes les régions touchées en ressentent les répercussions, et le bilan est « sombre d’un bout à l’autre de la province », souligne le syndicat.

Quatre postes sur cinq éliminés à Sherbrooke

Parmi les 547 salariés qui seront licenciés, 492 sont syndiqués. Le syndicat prétend que cela représente 46 % des effectifs syndiqués à TVA. « Un chiffre qui donne des frissons », écrit le syndicat dans une communication envoyée à ses adhérents ce week-end.

À l’exception de la gare de Montréal, le syndicat note que la gare de Sherbrooke est celle qui sera la plus dévastée avec 59 coupures, ce qui représente 80 % de l’effectif.

Le syndicat ajoute que Rimouski (22 postes) et Saguenay (17) suivent avec 75 % des ressources qui seront mises à pied. À Trois-Rivières, 25 personnes ont reçu une lettre de fin d’emploi, soit 70 % de ses artisans.

À Montréal, où 361 personnes « passent sous la guillotine », 71 % des coupures visent la production télévisuelle (256 coupures).

Au Québec, 8 employés sont visés, soit l’équivalent de 6 % de l’effectif.

Dans sa note envoyée dimanche aux salariés, le syndicat soutient que « l’employeur a annoncé qu’il mettait fin à la production interne au profit de la sous-traitance, ce qui contrevient à la convention collective ratifiée avec le syndicat en octobre 2018 ».

Le syndicat des employés de TVA était convoqué en fin de semaine pour un conseil général en Mauricie, auquel ont participé près de 50 délégués, représentants et invités de toutes les stations. Le but de cette rencontre était de prendre le pouls de chacune des régions touchées par des suppressions d’emplois et de discuter des stratégies pour sauver le plus d’emplois possible.



[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button