Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

rébellion parmi les ambassadeurs de France

[ad_1]

En France, il n’y a pas que Dominique de Villepin ou Jean-Luc Mélenchon et son parti La France insoumise, qui critiquent l’alignement du président Emmanuel Macron sur Israël.

Les diplomates actuels montent également au créneau pour contester l’abandon de « La politique arabe de la France « .

L’information est rapportée par Le Figaro qui parle de « geste sans précédent » dans l’histoire de la diplomatie française. Selon ce journal, une dizaine d’ambassadeurs de France en poste dans les pays du Moyen-Orient au Maghreb ont adressé une note collective au Quai d’Orsay dans laquelle ils regrettent l’alignement d’Emmanuel Macron sur les thèses israéliennes dès le début de la guerre en cours en Palestine, le 7 octobre. .

Le président Macron a apporté un soutien inconditionnel à Israël et à ses « droit de se défendre » dès le déclenchement de l’opération » Inondation d’Al Aqsa » par le Hamas palestinien.

Le 24 octobre, il s’est rendu en Israël où il a suscité la polémique avec sa proposition de réactiver la coalition internationale qui a détruit Daesh en Syrie et en Irak pour lutter contre le Hamas en Palestine.

Mais face à la persistance des bombardements israéliens sur la bande de Gaza qui ont fait un nombre effarant de victimes (plus de 11 000 morts), le président français a tenté d’équilibrer sa position. Le 10 novembre, il a appelé à un cessez-le-feu, dans une interview à la BBC britannique, devenant ainsi le premier dirigeant d’un grand pays occidental à le faire. Macron a exhorté Israël à cesser de tuer des bébés et des femmes.

Le chef de l’Etat a ajouté de la confusion à sa position en appelant, après les critiques suscitées en France par des pro-israéliens et en Israël notamment par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président israélien Isaac Herzog à réitérer le soutien de la France.

Soutien de Macron à Israël : rébellion parmi les ambassadeurs français

La position de la France au début de la crise était « mal compris » pour les ambassadeurs auteurs de la note, qui la jugent également en « rompre » avec l’équilibre traditionnel de la diplomatie française sur le dossier israélo-palestinien, révèle au Figaro un diplomate qui a lu la note. Cela résume que le document n’est pas « un feu « , mais on peut le qualifier de  » note de dissidence « .

Selon la même source, les ambassadeurs constatent un « perte de crédibilité » de la France et déplore son « mauvaise image » au Moyen-Orient, en charge, « sous une forme assez diplomatique » La responsabilité d’une telle situation incombe au président Macron.

Ils soulignent que dans le monde arabe, les critiques visent les États-Unis et le Royaume-Uni mais aussi la France, comme le montrent les manifestations devant ses ambassades.

 » On nous accuse parfois de complicité de génocide », commente un diplomate en poste à Paris, cité par Le Figaro.

La crise actuelle est plus grave que celle qui a suivi la publication des caricatures du Prophète en France, estiment les ambassadeurs insoumis. Cette fois, la défiance à l’égard de Paris risque d’être « durable « .

L’existence de la note est confirmée par trois anciens ambassadeurs au Maghreb et au Moyen-Orient, mais aussi, implicitement, par l’Élysée et le Quai d’Orsay qui ont répondu à une demande du Figaro de ne pas commenter un «  correspondance diplomatique qui est, par définition, confidentielle », ajoutant que la décision en matière diplomatique appartient aux autorités élues.

Selon Le Figaro, l’inquiétude des ambassadeurs est largement partagée au Quai d’Orsay où l’on a le sentiment d’être  » marginalisé » sur le dossier de l’Élysée.

 » Ils ont pris leurs responsabilités  » et c’est juste un «  première étape », indique un diplomate en poste au Quai d’Orsay, présenté comme proche des manifestants.

[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button