Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Quand vous arrêtez de fumer, la prise de poids vous fait-elle peur ? Cette diététicienne saura vous rassurer

[ad_1]

Álvaro Medina Jurado/Getty Images Jeune femme méconnaissable cassant une cigarette en deux pour arrêter de fumer. Concept de tabagisme et de dépendance.

Álvaro Medina Jurado/Getty Images

Jeune femme méconnaissable cassant une cigarette en deux pour arrêter de fumer. Concept de tabagisme et de dépendance.

SANTÉ – « Dire qu’arrêter de fumer fait prendre 20 kilos est complètement faux », soupire Anne-Laure Laratte, diététiste nutritionniste spécialisée dans les addictions. Un lieu commun contre-productif qui tend à angoisser ceux qui souhaitent arrêter de fumer, dans une société où la prise de poids est stigmatisée et associée à une mauvaise santé.

Et si, de l’effet « coupe-faim » de la nicotine au grignotage qui nous aide à tenir, l’arrêt du tabac influence de nombreuses manières notre rapport à l’alimentation, il n’y a toujours pas de raison de paniquer. C’est ce que le HuffPost Anne-Laure Larattetandis que l’opération mois sans tabac a lieu ce mois de novembre.

Quand vous arrêtez de fumer, la prise de poids vous fait-elle peur ? Cette diététicienne saura vous rassurer

HuffPost. L’idée reçue est qu’arrêter de fumer entraîne une prise de poids. Pour quelles raisons ?

Anne-Laure Laratte. On sait que le tabac et l’arrêt de sa consommation modifient le rapport à l’alimentation. En effet, la nicotine agit sur les hormones liées à la sensation de satiété. C’est de cela dont on parle quand on dit que la cigarette a un effet « coupe-faim ». Lorsqu’un gros fumeur arrête du jour au lendemain, cet effet disparaît mais il faut entre trois et quatre semaines pour que les hormones de satiété reprennent leur rôle, et que l’organisme puisse à nouveau réguler la faim et son absence. Quelques semaines après l’arrêt, il peut donc être difficile de savoir quand arrêter de manger par exemple.

Il est également possible de vivre une dépendance persistante : lorsque vous arrêtez de fumer, vous pouvez vous sentir irritable, stressé ou déprimé. L’alimentation devient un réconfort très accessible, et particulièrement les snacks très salés, très sucrés ou très gras. Ces changements peuvent effectivement entraîner une prise de poids chez certaines personnes.

Est-ce une raison supplémentaire de s’inquiéter pour arrêter de fumer ?

Non. Tout d’abord, il faut rappeler que prendre du poids n’est pas une mauvaise chose en soi. Nous vivons dans une société où la perte de poids et la minceur sont constamment valorisées, c’est une forme de grossephobie. Le poids à lui seul ne définit pas la santé d’une personne, et ce n’est pas uniquement une question de régime alimentaire. Vous gagnez bien plus pour votre santé en arrêtant de fumer que ce que vous risquez en prenant quelques kilos.

Quand vous arrêtez de fumer, la prise de poids vous fait-elle peur ? Cette diététicienne saura vous rassurer

Par ailleurs, les prises de poids à l’arrêt du tabac ne sont pas systématiques. Ils ont lieu principalement dans les premières semaines d’arrêt, et représentent en moyenne 5 kilos supplémentaires pour les personnes concernées. Il faut se rassurer : ce n’est pas une prise de poids dangereuse pour la santé, et ce n’est pas gravé dans le marbre : c’est quelque chose qui peut évoluer au fil du temps, après l’arrêt.

Faut-il modifier son alimentation lorsqu’on arrête de fumer ?

Aucun aliment n’est interdit, il est important de le souligner. Certains se disent « je prends du poids, il faut que j’arrête de manger des féculents » mais ce n’est jamais le bon réflexe. Les féculents sont une source d’énergie et quand on s’en prive, on peut finir par se « venger » des sucreries.

Je recommande de privilégier une assiette équilibrée : avoir de bonnes protéines, des céréales – si possible entières – et des légumes. C’est en mangeant le mieux possible qu’on évite les fringales, surtout si elles sont liées à la perte de la sensation de satiété. Si vous vous préparez à arrêter de fumer, je vous recommande également de vous préparer à avoir une alimentation équilibrée. Cela s’inscrit dans une démarche de préservation de la santé !

Quand vous arrêtez de fumer, la prise de poids vous fait-elle peur ? Cette diététicienne saura vous rassurer

Avez-vous des conseils à donner aux personnes qui arrêtent de fumer et qui s’inquiètent de leur poids ?

Faites attention aux collations réconfortantes, et essayez de les déguster en petites quantités, sans vous en priver complètement. Manger lentement est un bon moyen de profiter de son repas et de retrouver la sensation de satiété que l’on avait perdue à cause de la cigarette. Cela commence entre 15 et 20 minutes après le début du repas, il faut donc prendre son temps.

Fumer prend du temps, vous pouvez donc également utiliser le temps gagné en vous arrêtant pour faire du sport ou être actif. C’est l’occasion de profiter des bienfaits pour la respiration, le cœur et les muscles que procure l’arrêt.

Lorsque l’on arrête de fumer, les substituts peuvent aider, notamment sur la question de la satiété : en réduisant progressivement les quantités de nicotine consommées, cela permet aux hormones de « se remettre au travail » progressivement elles aussi.

Quand vous arrêtez de fumer, la prise de poids vous fait-elle peur ? Cette diététicienne saura vous rassurer

Enfin, il ne faut pas hésiter à en parler à son médecin plutôt que de lire des choses parfois aléatoires sur internet. Et si vous êtes très anxieux, une séance avec un professionnel de la nutrition peut rassurer, mais elle n’est pas indispensable – sauf pour les personnes qui souffrent de troubles alimentaires, et qui peuvent avoir besoin d’un accompagnement plus conséquent.

Voir aussi sur HuffPost :



[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button