Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Quand le serpent sera-t-il de trop pour Steven Guilbeault ?

[ad_1]

La politique allait toujours placer Steven Guilbeault entre l’écorce et l’arbre.

Le ministre de l’Environnement savait qu’il serait tiraillé entre les idéaux de son militantisme et le pragmatisme de l’exercice du pouvoir.

En abandonnant le dogmatisme propre aux écologistes, il faisait le pari d’une réelle influence.

Mais de compromis en compromis, il n’y a qu’un pas. Et le gouvernement Trudeau a démontré qu’il n’hésite pas à le franchir lorsque sa survie politique en dépend.

Combien de serpents Steven Guilbeault acceptera-t-il d’avaler pour garder sa limousine ?

  • Écoutez la rencontre politique Latraverse-Abdelfadel avec Emmanuelle Latraverse via Radio QUB :
Votes dans l’Atlantique

Steven Guilbeault s’était déjà montré solidaire avec l’achat du pipeline Trans Mountain qu’il avait tant décrié.

Il a ensuite été contraint de donner son feu vert au plus grand projet pétrolier offshore de l’histoire de Terre-Neuve, le projet Bay du Nord, sous prétexte d’impératifs économiques.

Et voilà qu’il accepte de désavouer la mesure phare du plan de lutte contre le changement climatique de son gouvernement, la taxe carbone.

Parce que cela cause d’énormes maux de tête aux ménages canadiens qui voient leurs coûts de chauffage monter en flèche. C’est particulièrement vrai dans la région Atlantique, où la majorité des ménages se chauffent au fioul.

Face à une révolte de son caucus, Justin Trudeau a cédé. Bingo, il a aboli la taxe sur le mazout pour le chauffage résidentiel.

Comment un ministre de l’Environnement peut-il désavouer une politique qu’il défend bec et ongles depuis des années ?

Il plaide le pragmatisme, invoque un projet pilote pour financer des pompes à chaleur. Il patine comme un athlète olympique.

L’opération est peu crédible. Il le sait. C’est pourquoi Steven Guilbeault garantit qu’il n’y aura plus d’assouplissement de la taxe carbone.

C’est sa ligne rouge, le serpent de trop.

Aura-t-il le courage de démissionner si Justin Trudeau cède aux pressions des autres provinces qui réclament des congés fiscaux pour leurs citoyens ?



[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button