Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Prix ​​épicerie | Saputo : le marché était compétitif avant la menace d’Ottawa

[ad_1]

(Montréal) Les pressions d’Ottawa sur les épiciers ont eu des échos chez Saputo, mais son grand patron assure aux actionnaires « que peu de choses ont changé » en ce qui concerne l’environnement promotionnel.


« Concernant la récente demande du gouvernement concernant le contrôle de l’inflation alimentaire, nous continuons à travailler avec nos partenaires de vente au détail pour mettre sur le marché des produits avec une structure de coûts efficace », a répondu le président vendredi. et PDG, Lino A. Saputo, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes financiers.

En septembre, le gouvernement Trudeau a lancé un ultimatum aux épiciers pour qu’ils trouvent des moyens de stabiliser les prix. Le gouvernement fédéral menace d’intervenir, notamment par des mesures fiscales, si les mesures prises par les épiciers ne le satisfont pas.

Pour les ménages, la hausse du prix du panier d’épicerie a été l’élément le plus douloureux et le plus persistant de la récente hausse de l’inflation. En septembre, le taux annuel d’inflation des produits alimentaires s’est établi à 5,9 %, selon Statistique Canada. L’inflation alimentaire s’est élevée à 9,8 % pour l’ensemble de 2022, la plus élevée depuis 1981.

Pour le patron du transformateur laitier montréalais, le marché canadien « demeure » un marché concurrentiel. Il rapporte avoir observé « beaucoup d’activité promotionnelle ces derniers mois ». « Dans l’ensemble, c’est toujours compétitif, mais ce n’est rien que nous n’ayons vu. » »

L’entreprise s’est également concentrée sur les promotions pour promouvoir sa marque Armstrong au Canada. « Nous continuons à investir pour augmenter notre part de marché. »

Volatilité des prix

La volatilité des prix alimentaires n’est pas un phénomène exclusif au Canada. Les activités de Saputo au Royaume-Uni ont également souffert de cette situation, ce qui s’est traduit par une diminution de 41 % de son bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements (BAIIA).

« L’année dernière, au Royaume-Uni, le prix des intrants a atteint un sommet. (…) Les types de produits que nous fabriquons, nous les conservons en stock pendant 12 à 18 mois. Nous avons donc vendu nos stocks à des prix élevés à un moment où les prix des matières premières atteignaient un plus bas que nous n’avions pas vu depuis plusieurs années. »

L’analyste Michael Van Aelst de TD Securities estime qu’il faudra un peu plus de temps pour que la situation se rétablisse. « Nous pensons que cela pourrait s’étendre jusqu’au trimestre en cours. »

Malgré le contexte difficile, l’analyste se montre optimiste quant au titre de la société. « La valorisation est un peu supérieure à son plus bas depuis 13 ans, les dépenses d’investissement devraient être réduites d’ici la fin de l’exercice, des progrès significatifs ont été réalisés sur ce qui est contrôlable et les bénéfices du plan stratégique n’ont pas refait surface. Nous restons donc optimistes. »

Dans un environnement volatile, la direction a déclaré qu’elle continue de concentrer sa stratégie « sur les éléments que nous pouvons contrôler », notamment en investissant dans certaines usines pour accroître leur efficacité et en fermant d’autres installations. «Au cours du prochain exercice financier, nous aurons 10 usines de moins qu’au début de cet exercice financier», a donné en exemple M. Saputo.

Saputo a dévoilé un bénéfice net de 156 millions pour le deuxième trimestre terminé le 30 septembre, ce qui représente une augmentation par rapport aux 145 millions pour la même période l’an dernier. Le bénéfice ajusté par action a atteint 43 cents. Les revenus ont, pour leur part, reculé de 3,1% à 4,3 milliards.

Avant la publication des résultats, les analystes s’attendaient à un bénéfice par action ajusté de 43 cents et à un chiffre d’affaires de 4,4 milliards, selon le cabinet de données financières Refinitiv.

L’action Saputo a perdu 1,78 $, ou 6,13 %, pour s’échanger à 27,27 $ à la Bourse de Toronto vendredi vers midi.



[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button