Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Science et technologie

Pour être en bonne santé, une forêt a besoin de grands herbivores

[ad_1]

Moins d’arbres, mais des arbres plus diversifiés et plus sains : telles sont les conséquences de la présence de grands herbivores dans les forêts du monde entier. Si nous voulons des forêts saines, nous devons les réensauvager !

Cela vous intéressera également

(EN VIDÉO) L’Alliance pour la faune et les forêts

Il est désormais prouvé que la présence de grands herbivores est essentielle à la bonne santé d’une forêt. L’Université de Lund, en Suède, a mené une étude mondiale sur l’impact des grands mammifères végétariens sur la végétation forestière. Cerfs, bisons ou encore éléphants, les grands herbivores sont des animaux pesant au moins 45 kilos.

La santé des forêts dépend de la diversité des espèces et non de la quantité d’arbres

Contrairement aux idées reçues, les forêts les plus denses ne sont pas forcément celles dans les meilleures conditions : la santé d’une forêt se mesure principalement par l’hétérogénéité des espèces végétales présentes. Les grands herbivores réduisent le nombre d’arbres dans une forêt grâce à leurs choix alimentaires, mais ils augmentent la diversité des espèces. Et cela a une conséquence extrêmement bénéfique : des forêts plus aérées et plus diversifiées sont moins sujettes aux incendies.

Comme l’indique l’étude, « cet aspect a été jusqu’à présent négligé dans la gestion forestière”, même s’il s’agit d’un fonctionnement essentiel de la nature. De plus, des arbres sains stockent davantage de dioxyde de carbone, limitant ainsi le réchauffement climatique.  » L’atténuation du réchauffement climatique doit donc passer par la conservation et la restauration des forêts par leur réensauvagement. concluent les auteurs.

[ad_2]

Gn Ca tech

Back to top button