Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Postes Canada vend vos données sans votre consentement

[ad_1]

Afin de sortir du rouge, Postes Canada vend nos renseignements personnels aux plus offrants. Épinglée par le commissaire à la vie privée en mai, l’entreprise publique fait désormais l’objet d’une demande d’autorisation d’un recours collectif de 2,5 milliards de dollars.

• Lire aussi : Blâmée par le commissaire à la vie privée, Postes Canada promet la « transparence »

«Je ne savais pas que je leur avais donné mon consentement pour qu’ils vendent mes données à d’autres entreprises», raconte Christian Hamelin, citoyen de Montréal.

Comme tous ceux qui disposent d’une adresse postale, M. Hamelin fait partie du recours judiciaire déposé au début du mois par le cabinet Perrier Avocats.

C’est le programme de marketing Intelliposte de Postes Canada qui est ciblé. L’action de 2,5 milliards de dollars concerne tous les revenus ainsi réalisés par Postes Canada.

« C’est ainsi que vous recevez, par exemple, une offre qui vous est adressée de la part de la carte de crédit MBNA. Le taux d’ouverture des lettres est beaucoup plus élevé que si on s’adresse à « l’occupant » », explique l’avocat Francis Thibault-Ménard, qui mène le dossier.

Bref, Postes Canada tient pour acquis qu’elle a le consentement des Québécois et des Canadiens pour vendre leurs informations.

Si vous ne le souhaitez pas, vous devez vous retirer de la base de données de noms et d’adresses de Postes Canada.

« Et même si je le fais, quelle garantie ai-je qu’ils ne vendront pas mes informations de toute façon ? » demande Christian Hamelin.

Sans consentement

En plus de votre adresse et de votre nom, Postes Canada offre aux entreprises d’autres renseignements, comme l’historique de vos achats. Elle s’appuie sur les colis qu’elle a livrés à votre domicile pour le savoir.

« Postes Canada possède la plus grande base de données de géolocalisation au pays », vante la société d’État sur le site Marketing Smartpost.

« Habitudes d’achat, domaines d’intérêt, étapes ou modes de vie » font partie des informations proposées.

Cependant, les avocats de Perrier soutiennent que la loi est claire : l’article 5 du la Loi sur la protection des renseignements personnels impose aux institutions fédérales l’obligation d’obtenir l’autorisation d’une personne pour recueillir indirectement des renseignements la concernant.

Gros dollars

Le « marketing direct », ou Smartmail Marketing, a rapporté 954 millions de dollars de revenus à Postes Canada en 2022. En 2021, ils s’élevaient à 922 millions de dollars.

«On peut estimer que près de 250 à 300 millions de dollars ont été perçus» au Québec en 2022, indiquent les avocats dans leur poursuite.

Postes Canada est dans le rouge depuis 2017. Au cours de son plus récent trimestre, terminé en août, ses pertes ont augmenté de 59 % pour atteindre 254 millions de dollars.

« La préparation de listes d’adresses commerciales est une pratique opérationnelle courante dans les administrations postales nationales du monde entier », a plaidé Postes Canada auprès du Commissariat à la protection de la vie privée en mai dernier.

Elle a cité comme exemples le Royaume-Uni, l’Australie, l’Allemagne, la France, la Suède, la Finlande, l’Espagne et les États-Unis.

«Rien n’indique que ces services monétisent des renseignements personnels sous forme de listes d’adresses sans obtenir au préalable le consentement comme le fait la Société canadienne des postes», indique le commissaire.

Ceux qui souhaitent s’inscrire pour faire appel peuvent le faire ici.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Voir également:



[ad_2]

Fr- local

Back to top button