Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Pollard héroïque, la mêlée anglaise en difficulté

[ad_1]

Hauts

Handré Pollard

Résister à la pression en inscrivant un penalty décisif de 45 mètres, à 3 minutes de la fin du match, devant un public loin d’être gagné à sa cause : telle est sans doute la marque des grands. L’ouverture du score des Springboks n’était pas lancée dès le début du match, mais il est entré en jeu bien plus vite que prévu (31e).e) à la place de Manie Libbok. Avec un profil moins « joueur » que son homologue mais bien plus efficace, Pollard a marqué les points qu’il lui fallait… Dont ce penalty pour la victoire.

RG Synman

RG Snyman n’est peut-être pas le sauveur du pays, mais son essai répertorié dans le 69e minute a donné un autre sens aux 10 dernières minutes du match. Le deuxième ligne sud-africain du Munster, entré en jeu (46ee) à la place d’un Eben Etzebeth moins en vue ce samedi, a été particulièrement sollicité (4 courses). Défensivement, il a réalisé autant de plaquages ​​(7) que celui qu’il a remplacé – il est le meilleur remplaçant dans ce domaine -. Et sa belle tentative a récompensé son excellente demi-heure passée sur la pelouse du Stade de France.

Owen Farrell

Il aurait pu être le héros de la rencontre. Auteur de 100% des points anglais (4 pénalités, 1 drop), l’ouvreur a également été très bon en défense, réalisant 100% de plaquages ​​tentés (6/6). Sa chute à 53 anse minute, pourtant marqué à 45 mètres des poteaux – et à gauche des perches – a longtemps semblé décisif.

>> LIRE AUSSI : L’Afrique du Sud bat l’Angleterre et retrouvera les All Blacks en finale

Franco Mostert

Le deuxième ligne sud-africain était au four et au moulin ce samedi soir face à l’Angleterre. Présent sur toutes les rucks, Franco Mostert a été un mur impénétrable pendant 80 minutes. S’il s’est rendu coupable d’une erreur, le natif de Welkom a réalisé 18 plaquages… sur 18 tentés. Meilleur plaqueur des Springboks depuis le début de la compétition, celui qui évolue au Japon a continué sur sa lancée.

Des flops

Le jeu très haché

Pourrait-il en être autrement ? Sous la pluie qui n’a cessé de tomber sur le Stade de France, le match a longtemps été pollué par les imprécisions et les temps morts. Attaquants, penaltys (19 au total), interventions régulières de Ben O’Keeffe… Un match haché qui s’est notamment matérialisé par le nombre impressionnant de mêlées à refaire, du début à la fin du match.

mêlées anglaises

Le XV de la Rose n’a jamais vraiment pris le dessus sur les Springboks en mêlée. Souvent pénalisée dans ce secteur de jeu (jusqu’à quatre fois de suite dans les dernières minutes), l’Angleterre a raté plusieurs occasions de creuser l’écart comme à la 57e.e minute, alors que les hommes en blanc n’étaient plus qu’à 5 mètres du but sud-africain. Avec 3 mêlées remportées sur 7 en leur faveur, les statistiques ne sont vraiment pas glorieuses. Et le penalty de « défaite » concédé à 3 minutes de la fin après une énième mêlée manquée en est le symbole.

[ad_2]
Fr1

Back to top button