Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Poilievre demande à Ottawa de bloquer le rachat de HSBC Canada par RBC pour 13,5 milliards de dollars – Winnipeg Free Press

[ad_1]

OTTAWA – Le chef conservateur Pierre Poilievre demande au gouvernement fédéral de bloquer la prise de contrôle de HSBC Canada par la Banque Royale du Canada pour 13,5 milliards de dollars afin de contribuer à l’abordabilité du logement.

Poilievre affirme dans un communiqué que le secteur bancaire canadien est trop concentré et que la ministre des Finances, Chrystia Freeland, devrait mettre fin à l’accord afin d’améliorer la concurrence dans des domaines tels que les taux hypothécaires.

Le porte-parole de RBC, Andrew McGrath, a déclaré dans un communiqué que la prise de contrôle est dans le meilleur intérêt des clients de HSBC Canada et que l’examen du Bureau de la concurrence n’a pas identifié de problèmes liés à la Loi sur la concurrence concernant l’opération.

La signalisation de la Banque Royale du Canada est représentée dans le quartier financier de Toronto, le vendredi 8 septembre 2023. La Banque Royale du Canada défend une fois de plus son projet de rachat de HSBC Canada après que le chef conservateur Pierre Poilievre a demandé au gouvernement de bloquer l'accord. LA PRESSE CANADIENNE/Andrew Lahodynskyj

La signalisation de la Banque Royale du Canada est représentée dans le quartier financier de Toronto, le vendredi 8 septembre 2023. La Banque Royale du Canada défend une fois de plus son projet de rachat de HSBC Canada après que le chef conservateur Pierre Poilievre a demandé au gouvernement de bloquer l’accord. LA PRESSE CANADIENNE/Andrew Lahodynskyj

Dans son examen, le régulateur fédéral a déclaré que le rachat n’entraînerait probablement pas une diminution substantielle de la concurrence.

L’accord doit encore être approuvé par Freeland, dont la décision sera éclairée par les processus d’examen réglementaire, a déclaré Katherine Cuplinskas, porte-parole du ministre.

Les critiques ont fait pression pour bloquer l’accord depuis son annonce en novembre de l’année dernière, arguant que HSBC Canada ajoute une pression importante sur le marché, en particulier dans des domaines comme les taux hypothécaires et les politiques climatiques.