Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Plusieurs ports restent bloqués après un incident de cybersécurité en Australie

[ad_1]

Le gouvernement australien a tenu dimanche des réunions de crise après un incident majeur de cybersécurité qui continue de bloquer le transport de marchandises dans plusieurs ports clés du pays exploités par la société DP World.

L’incident est « grave et continu », a déclaré dimanche la ministre australienne de l’Intérieur, Clare O’Neil, sur son compte X (anciennement Twitter).

« DP World gère près de 40 % des marchandises entrant et sortant de notre pays », a-t-elle souligné.

L’opérateur portuaire DP World a dû interrompre vendredi la connexion Internet de ses terminaux de Sydney, Melbourne, Brisbane et Fremantle pour empêcher tout « accès non autorisé » à son réseau, a indiqué un porte-parole de l’entreprise.

Les conteneurs peuvent être déchargés des navires, mais les camions nécessaires à leur transport ne peuvent pas entrer ou sortir des terminaux, a déclaré Blake Tierney, directeur commercial Asie-Pacifique de DP World.

Le groupe affirme avoir réalisé des « progrès significatifs » en collaborant avec des experts en cybersécurité et en testant des systèmes « cruciaux pour la reprise de la circulation régulière des marchandises ».

DP World s’efforce de rétablir les opérations normales « aussi rapidement que possible et de la manière la plus sûre possible », a-t-il déclaré, ajoutant que le groupe enquêtait en parallèle sur l’impact de l’incident.

La police fédérale australienne a de son côté ouvert une enquête.

La perturbation des opérations portuaires « est susceptible de durer plusieurs jours, plutôt que plusieurs semaines », selon les informations fournies par le groupe au gouvernement, a indiqué le coordinateur national de la cybersécurité, Darren Goldie.

« Le système informatique de DP World reste déconnecté d’Internet, ce qui a un impact significatif sur ses opérations », a-t-il ajouté dimanche sur X (anciennement Twitter).

Les experts en cybersécurité soulignent que l’Australie n’est pas suffisamment protégée contre les cyberattaques et qu’il existe des bases de données de consommateurs vulnérables qui font du pays une cible lucrative pour les pirates informatiques.

Medibank, le plus grand assureur privé d’Australie, a admis en novembre 2022 que des pirates informatiques avaient accédé aux données de 9,7 millions de clients actuels et anciens, y compris leurs dossiers médicaux.

Deux mois plus tôt, plus de neuf millions de clients d’Optus, l’un des plus grands fournisseurs de télécommunications d’Australie, se sont vu voler leurs données personnelles lors d’une cyberattaque.

La semaine dernière, le même opérateur a été victime d’une panne géante aux causes encore inexpliquées, qui a touché quelque 10 millions de clients.

Le gouvernement a ouvert une enquête sur les causes de la panne, mais ne l’a pas encore attribuée à une cyberattaque.



[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button