Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Plus de pesticides, moins de spermatozoïdes, prouvent 50 ans d’études

[ad_1]

15 novembre 2023 à 10h20

Temps de lecture : 1 minute

Il y a un lien «  fort, robuste et constant » entre l’exposition aux insecticides et la faible concentration de spermatozoïdes dans le sperme. C’est ce que montre une méta-analyse publiée le 15 novembre dans la revue scientifique. Perspectives en matière de santé environnementale.

Pour arriver à cette conclusion, l’équipe de chercheurs a analysé les résultats de vingt-cinq études sur la question et publiées au cours des cinquante dernières années. «  Les insecticides constituent un problème pour la santé publique et pour tous les êtres humains, qui y sont exposés principalement par la consommation d’aliments et d’eau contaminés. »a déclaré dans un communiqué Lauren Ellis, doctorante à la Northeastern University (États-Unis) et co-auteure de cette revue de la littérature scientifique.

«  Les preuves disponibles sont telles que nous devons prendre des mesures réglementaires pour réduire l’exposition aux pesticides. »estime Melissa Perry, professeur à l’Université George Mason et auteur principal de cette étude.

Alors que les alertes sur le plan environnemental se multiplient, nous avons une petite faveur à vous demander. Nous espérons que les dernières semaines de 2023 seront marquées par de nombreuses avancées pour l’écologie. Quoi qu’il arrive, les journalistes de Reporterre sera là pour vous fournir des informations claires et indépendantes.

Les temps sont durs et nous savons que tout le monde n’a pas la capacité de payer pour obtenir de l’information. Mais nous sommes financés exclusivement par les dons de nos lecteurs : nous dépendons de la générosité de ceux qui peuvent se le permettre. Ce soutien vital signifie que des millions de personnes peuvent continuer à se renseigner sur les périls environnementaux, quelle que soit leur capacité à payer pour cela.

Contrairement à beaucoup d’autres, Reporterre n’a pas de propriétaire ou d’actionnaires milliardaires : les médias sont à but non lucratif. De plus, nous ne diffusons aucune publicité. Aucun intérêt financier ne peut donc influencer notre travail. Le fait d’être libre de toute ingérence commerciale ou politique nous permet d’enquêter de manière indépendante. Personne ne modifie ce que nous publions ni ne nous distrait de ce qui est le plus important.

Avec votre soutien, nous continuerons à rendre les articles de Reporterre ouverts et gratuits, afin que chacun puisse les lire. Ainsi, davantage de personnes pourront prendre conscience de l’urgence environnementale qui pèse sur la population, et agir. Ensemble, nous pouvons exiger mieux des puissants et lutter pour la démocratie.

Quel que soit le montant de votre don, votre soutien est essentiel pour nous permettre de poursuivre notre mission d’information pour les années à venir. Si vous le pouvez, optez pour un accompagnement mensuel, à partir de 1 € seulement. Cela prend moins de deux minutes, et chaque mois vous aurez un impact fort en faveur d’un journalisme indépendant dédié à l’écologie. MERCI.

Supporter Reporterre

Abonnez-vous à la newsletter Reporterre

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button